Hakima Darhmouch: " Quelle faute de goût, le string en léopard! "

Parmi les déjà rentrées, la journaliste vedette de RTL-TVI, de retour d'Andalousie.

58180

Allô Hakima?
Oui, bonjour.

Êtes-vous sur une île déserte en string léopard en train de siroter un cocktail dans une demi-noix de coco avec David Guetta sous les palmiers?
Quelle horreur! Quelle faute de goût, le string en léopard! Non, je suis sur l'île déserte de la rédaction de RTL-TVI, dans mon bureau. Je suis habillée comme en automne et je ne vois ni David Guetta ni de Black Eyed Peas à l'horizon…

Pas même un petit Grégory Willocq en bermuda ou une petite Christine Calmeau topless?
(Rire.) Non, Christine Calmeau ne nous fait pas ce plaisir pour le moment, elle n'est pas là.

De retour au boulot, donc…
Oui, je suis partie en Andalousie. Farniente, plage, soleil dans une espèce de réserve naturelle et des paysages où Sergio Leone a tourné des westerns spaghettis.

Etes-vous déjà partie en vacances avec un collègue?
Euh… (Rire.) J'adore mes collègues, mais si on veut du dépaysement…

L'été, pour vous, c'est relire les classiques de la littérature française, redécouvrir sa sexualité ou refaire les peintures?
Refaire les peintures, certainement pas, relire les classiques non plus…

Redécouvrir sa sexualité, dès lors…
Non…

Parce que vous la connaissez déjà…
Je ne parlerai pas de ça, ça n'intéresse personne…

Avez-vous déjà gardé les animaux de vos amis pendant les vacances?
Oui.

Et? Ils sont morts?
(Rire.) Non, ils ont grossi. J'ai gardé la petite Câline qui est un bouledogue, et elle était très contente avec tata Hakima. On avait un chouette rapport.

Êtes-vous du genre à refaire le monde en regardant le soleil se coucher et en disant des choses comme: "Je pourrais rester ici avec toi toute la nuit"?
Non, pas du tout! (Rire.) La vie est déjà assez compliquée comme ça pour se prendre la tête devant le soleil couchant. En plus, toute la nuit, non merci, je vais avoir froid.

Quel est le petit luxe que vous vous offrez en été?
Des massages. J'en fais pendant l'année, mais en vacances, j'en profite.

Qu'est-ce qui vous fait tirer la gueule, en vacances?
Euh…

Votre mec qui dit "Tu ne sais pas lire une carte" – ce qui prouve qu'il n'a pas de GPS?
Non, plutôt les gens qui râlent. Ça m'énerve. Les gens qui se plaignent… Ou ce qui me rappelle la Belgique, quand je recherche le dépaysement avec, parfois – sans aucun mépris pour eux – des gens qui me reconnaissent. Le monde est petit et les Belges sont partout.

Donc, là, vous êtes de retour, on peut recommencer à vous reconnaître en rue?
(Rire.) Oui, n'hésitez pas à venir me reconnaître et à venir me dire bonjour.

Sur le même sujet
Plus d'actualité