Gérard Jugnot: « Le seul problème que j’ai avec mes impôts »

Il vient jouer Cher trésor, la nouvelle comédie de Francis Veber, l'auteur du Dîner de cons.   

665723

La pièce que vous venez jouer – Cher trésor – raconte l’histoire d’un chômeur qui réclame un contrôle fiscal. Qui a envie de voir un spectacle sur un contrôle fiscal? C’est anxiogène.
Je ne crois pas, les gens se ruent pour la voir. Et puis, vous savez, le personnage du contrôleur fiscal, c’est un personnage classique de la comédie. Tout ça, c’est pour rire.

Demander un contrôle fiscal, en France pour le moment, ça peut passer pour une vraie marque de patriotisme…
C’est quelque chose dont on parle beaucoup en effet. Et on en parle beaucoup aussi à Bruxelles, parce qu’il y a quand même pas mal de Français qui sont venus ici…

Déclencher un contrôle fiscal, c’est pas le genre d’excentricité masochiste qui peut traverser l’esprit de certains de vos collègues français…
Non, pas du tout. Mais ce n’est pas le thème principal.

Mais que pensez-vous des gens qui quittent la France pour raison fiscale?
(Silence.) S’il y a des paradis fiscaux, c’est qu’il y a des enfers fiscaux. Je n’ai pas d’avis là-dessus. Le seul problème que j’ai avec mes impôts, c’est qu’on ne me remercie pas, j’aimerais bien qu’on m’envoie une boîte de chocolats.

Comme tout le monde, vous aimez l’argent…
Je ne crache pas dessus. Comme disait Coluche: "L’argent ne fait pas le bonheur des pauvres". Je viens d’un milieu assez modeste, c’est important de pouvoir m’offrir des choses que je ne pouvais pas m’offrir.

Vous aimez l’argent raisonnablement? Hystériquement? Radinement?
Avec plaisir.

Qu’avez-vous acheté avec vos premiers sous?
Un disque de Bob Dylan. Mes parents ne voulaient pas, ils pensaient que c’était…

Un drogué?
Non, ils n’aimaient pas. C’est comme Julien Clerc, ils l’appelaient la chèvre.

Vos parents étaient plus bal musette.
Non, ils n’écoutaient pas beaucoup de musique.

Avez-vous déjà joué un chauffeur de taxi parisien?
Je ne sais pas…

Vous devriez, vous avez une tête de chauffeur de taxi parisien...
C’est gentil, c’est un compliment.

Cher trésor. Le 1/12 au Palais des Beaux-Arts de Charleroi, 071/31.12.12. Le 5/12 au Théâtre Saint-Michel de Bruxelles, 070/660.601.

Sur le même sujet
Plus d'actualité