Gérald Dahan: « J’arrive à imiter les chiens »

Il est imitateur. Lui aussi? Oui, mais lui, il a quelque chose. A voir dans Le gentleman usurpateur.  

778441

Vous êtes imitateur. Vos rêves sont-ils parfois envahis par ceux que vous imitez? Rêvez-vous en imitant?
Oui. Très bonne question. Je rêve même – et c’est assez impressionnant – en étant réellement la personne que j’imite. C’est assez flippant parce que c’est un vrai truc de schizophrène.

Il va bientôt falloir consulter…
Non, ma meilleure thérapie, c’est le spectacle. Vous allez rire, mais quand je ne fais pas de scène, les choses commencent à devenir compliqué. Tant que je joue, je parais normal, et dès que je ne suis plus sur scène, j’imite tout le temps, même les gens autour de moi…

Et votre femme et vos enfants veulent vous quitter!
Non, parce qu’ils rient beaucoup. Mais j’imite tout le monde, même mes deux chiens. Je vous assure que c’est vrai, j’arrive à imiter les chiens.

Combien d’imitateurs vous êtes en France? Il n’y a que ça… Il y a une grosse concurrence sur l’imitateur, non?
Oui, on est pas mal avec, pour chacun, des publics différents…

Mais non, c’est toujours le même public!
Oui, c’est vrai, je disais ça pour être poli.

Ne soyez pas poli, il y a trop d’imitateurs! On sature. A un moment donné, il va falloir purger… En plus, on se demande… Vous vous connaissez tous? Vous organisez des conventions? 
(Rire) Moi, j’avais rassemblé plusieurs imitateurs dans une troupe qui s’appelait Les Cyclones, on a travaillé pas mal au Québec – mais force est de constater qu’il y a un problème d’ego surdimensionné chez les imitateurs. L’imitateur est plutôt individualiste, et donc c’est compliqué de travailler et de partager à plusieurs imitateurs.

Soyons clair, vous vous tirez tous dans le dos dès que vous l’avez tourné…
C’est plutôt compliqué, oui. A mon grand regret.

Est-ce que vous imitez des imitateurs?
Je pourrais le faire, je parviens à décrypter leur voix réelle, mais le problème c’est que les gens ne connaissent pas vraiment leur voix réelle. Je peux faire Laurent Gerra, je le connais bien. Sa vraie voix c’est la voix d’un timide, mais c’est un faux timide. En revanche, j’essaie de ne pas écouter leur travail au quotidien, j’aurais trop peur d’être influencé.  

Au téléphone, prenez-vous la voix de Depardieu pour avoir une table au resto?
Entre autres.

Imitateur, les femmes trouvent ça sexy?
Surtout si vous vous faites passer pour un autre. C’est très… enfin… D’ailleurs, je n’oserais même pas tout vous raconter…

Dommage.
Pour une autre fois.

Le gentleman usurpateur. Le 22/2, W:Halll, Woluwe-Saint-Pierre. www.whalll.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité