Elie Semoun: " Alors que je suis un type sympa "

Pour présenter son spectacle Tranches de vie, interview antipromo avec la complicité du principal intéressé.

319003

Ça vous plairait de me donner une interview promo antipromo?
Ah oui, avec plaisir. On commence?

On commence…
Alors, je voudrais dire aux gens de ne pas venir voir mon spectacle parce que c’est de la merde…

Je ne sais même pas pourquoi je vous interviewe tellement vous êtes mauvais.
Si les gens veulent voir de la merde, qu’ils viennent me voir à Charleroi, à Liège et à Bruxelles. Ça dure une heure et demie et on se fait chier du début à la fin.

Vous êtes petit à la télé, mais vous êtes encore plus petit en vrai…
Oui, oui… Et encore, je porte une perruque qui me grandit de cinq centimètres…

Il n’y a vraiment que ça qui vous grandit…
(Rire.) Il ne faut pas compter sur mon talent…

Est-ce une bonne période pour rigoler?
Oh, ben oui, c’est la crise! Plus les gens sont dans la merde, plus j’en profite, c’est un peu comme les rats… Quand on est pété de thunes comme moi…

Oui, c’est vrai, je l’ai lu, ça, sur Twitter… Vous vous êtes fait allumer comme une torche par la twittosphère… Qu’est-ce qui s’est passé?
En fait, un soir, pendant mon spectacle, il y a une bonne femme qui était au deuxième rang et qui me filmait avec une lumière. A un moment, je me suis arrêté et je lui ai dit "Excusez-moi, je ne peux pas continuer, arrêtez, s’il vous plaît". Je me suis planté dans mon texte à cause de ça… Et la meuf, elle est venue me chercher sur Twitter en disant "Pas sympa, Elie Semoun". Elle a fait du chantage affectif en disant que c’était pour sa fille de huit ans qui adore mon personnage de Kevina…

Tout ça sur Internet...
Et comme sur Internet, les gens sont lâches, jaloux, aigris et méchants, ils se sont jetés sur moi pour me dire que j’étais pété de thunes et que je vendais mes places très cher – alors que, par rapport à tous ceux qui jouent pour le moment, Laurent Gerra, Nicolas Canteloup, Stéphane Guillon, je suis le moins cher. Ils m’ont craché dessus et ils se sont déchaînés.

Comment l’avez-vous vécu?
Très mal. J’ai détesté ça… Tous mes potes me disaient de ne pas regarder mon compte Twitter et de ne pas répondre, mais je ne pouvais pas m’en empêcher…

Et vous avez répondu?
Oui. J’ai essayé de me justifier, mais plus tu essaies de te justifier, plus tu passes pour un con… Mais vous savez, la culture, aujourd’hui, c’est le piratage, c’est filmer pendant les spectacles…

Il faut prévenir les spectateurs belges: ne filmez pas…
Ou faites-le discrètement, quoi.

Du coup, pour les gens, vous passez pour un type pas sympa…
Voilà, exactement, alors que je suis un type sympa. Un enculé, mais sympa…

Le 30/5, Palais des Beaux-Arts de Charleroi. Le 31/5, Forum de Liège. Le 1/6, Cirque Royal de Bruxelles.

Sur le même sujet
Plus d'actualité