Du porno citoyen

Ne faites pas semblant: Rocco Siffredi, vous connaissiez. Mais si! C’est celui qui en a une gigantesque. En revanche, PussyKat, vous connaissiez? Moi pas.

338081

Au vu de l’affiche "Dites STOP à la pédopornographie enfantine", j’avoue que je le regrette un peu. Une jeune femme à ce point accorte, visiblement libérée, et qui de surcroît dispose d’un cœur d’or (puisqu’elle s’oppose à l’exploitation sexuelle des enfants), ça donne envie de faire connaissance. J’aurais peut-être dû surfer sur certains sites. Enfin soit.

L’essentiel, c’est que maintenant, grâce à Child Focus, la Belgique entière a découvert la talentueuse PussyKat. Tous les Belges – enfants compris – savent que la dame qui, derrière ses bras en croix, laisse entrevoir le galbe de splendides lolos (refaits? pas refaits? le débat est ouvert) est une célèbre actrice porno. Et même une "star", nous assure-t-on chez Child Focus avec une pointe d’admiration.

Depuis une bonne semaine, le site officiel de la demoiselle (où vous pourrez acheter ses meilleurs films X) a donc reçu la visite de quelques milliers de nouveaux surfeurs belges désormais informés des compétences de Miss Pussy.

Ce qui, par voie de conséquence, fait grimper la consommation pornographique dans notre beau pays. Une sorte de win-win puisque la sympathique industrie du X se met gentiment au service du bien commun: du porno, oui, mais du porno responsable. Du porno citoyen, même!

Grâce à Pussy et à son collègue de travail, pour sûr que la consommation pédopornographique va chuter en flèche. Selon une logique implacable: le porno étant la porte d’entrée vers le pédoporno, disons que Rocco et Pussy font un peu partie de la famille, chez les amateurs de trop jeune chair. – T’as vu, Gérard? Pussy et Rocco y disent que c’est sale de zieuter des gosses tout nus sur le Net. – Ah ouais, René?! Je savais pas! En tout cas, si Rocco et Pussy y disent qu’on doit stopper, moi je stoppe! – Ah ben oui, je stoppe aussi!

Ils sont comme ça, les pédo-addicts: s’ils sont conscientisés par les bonnes personnes, ils ne sont pas contraires.

Attention, ça n’a pas dû être facile, pour Child Focus, d’accepter une telle campagne. La "Fondation pour les enfants disparus et sexuellement abusés" a probablement dû se forcer à oublier certains petits détails périphériques.

Par exemple que l’industrie du porno est un repaire de mafieux, qui utilisent du "matériel" issu de la traite des êtres humains, pas toujours très adulte et rarement consentant de prime abord. Perso, j’ai également l’un ou l’autre doute sur le fait que Rocco Siffredi, durant sa longue et belle carrière d’"Etalon du X", ait à chaque fois exigé de voir la carte d’identité de ses partenaires avant de les chevaucher.

Cela afin de bien vérifier qu’il n’allait pas sexuellement abuser une enfant. Autre détail de taille: certains sites X redirigent le client éventuellement alléché vers des sites d’images pédopornographiques, quand ils n’en contiennent pas carrément.

Donc bref, dans la logique du bazar, il y a un petit truc qui m’échappe, de la part de Child Focus. Un côté Lance Armstrong qui serait l’icône d’une campagne "Dites stop au dopage". Ou DSK et Dodo la Saumure qui croiseraient les bras pour dire "Stop à la prostitution".

Lire aussi notre enquête sur Child Focus et l'interview d'Evelyne Huytebroeck dans le Moustique de cette semaine.

vincent.peiffer@moustique.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité