Chantal Goya: " Obama correspond bien à notre époque "

Increvable, elle redébarque avec tous ses petits amis. 

697555

Chantal Goya, vous n’êtes jamais crevée?
Non.

Vous faites quoi pour rester en forme? Du yoga, de la gym, de la méditation?
Ça va pas, non? Rien du tout. Je fais mon ménage, je ne fume pas, je ne bois pas d’alcool et je me couche tôt.

Et monter sur scène avec tous vos petits amis, vous n’en avez pas marre?
Non, c’est ce que j’aime le plus au monde. Je ne vais quand même pas me priver de cette joie.

Est-ce qu’il y a des personnages dont vous n’avez pas voulu dans votre spectacle?
Non, mais j’ai priviliégié Tintin aux Schroumpfs. Hergé était venu me voir à l’hôtel Amigo à Bruxelles, avec Jean-Jacques (Debout – son célèbre mari et auteur de ses célèbres chansons – NDLR). Il nous avait dit "J’aimerais tellement que vous fassiez une chanson sur Tintin et qu’il soit sur scène avec vous. Comme ça, on ne dira plus qu’il est misogyne". C’était un grand honneur pour nous, vous pensez bien…

Du coup, vous avez laissé les Schtroumpfs à la porte…
Je ne les ai pas mis à la porte, non.

C’est bientôt la fin de l’année, êtes-vous contente de l’actu de 2012? Etes-vous contente de la réélection de Barack Obama?
Je suis enchantée. Je l’aime beaucoup, Barack Obama. C’est un homme posé qui a une façon de communiquer très personnelle. J’ai remarqué qu’il prenait son temps… Quand il parle, il regarde à droite, il regarde à gauche et ça, c’est formidable. Il ne déboule pas à deux cents à l’heure, tout est pesé, tout est minuté, tout est bien dit. Non, moi, je l’aime bien. Il correspond bien à notre époque.

Est-ce qu’il y a déjà eu des personnages noirs dans vos spectacles?
Non, mais j’ai dit que le bon Dieu nous a fait de toutes les couleurs. Un jour, un enfant à l’île Maurice m’a dit "Regarde, on n’est pas de la même couleur. Le bon Dieu nous a coloriés". J’ai trouvé ça tellement beau que j’en ai fait une chanson. Et puis il y a Adieu les jolis foulards aussi… Ma maman est née en Martinique, mes petits-enfants sont mauritiens, moi, je suis née au Viêtnam, c’est des pays qui sont loin de la France…

Avez-vous déjà choisi la musique de votre enterrement? On entendra Pandi Panda à vos funérailles?
J’espère qu’ils seront tous là et que je me réveillerai et que je repartirai de plus belle.

Si Chantal Goya meurt, on invite tous ses personnages, on vient tous, on chante, on gueule et on la réveille…
Quand le Chat Botté portait mon cercueil, Jean-Jacques disait "Mais on ne sait pas où on va la mettre". Je lui disais "Oh, ben dis donc, c’est charmant. Vous n’êtes vraiment pas organisé". Et puis, j’avais rêvé que j’étais sortie du cercueil, que j’arrivais en face de l’église de la Madeleine, qu’il y avait plein plein de monde et là, je faisais un grand spectacle.

Chantal Goya, même morte, elle continue à chanter…
Pour l’éternité.

Qui sont vos grands concurrents sur le business des enfants? Disney On Ice? Kirikou? Twilight?
Ça a bien raison d’être là, tout ça. Ça me donne des idées, j’aimerais bien adapter mes grands spectacles en grands films. Ça, ce serait formidable. Vous vous rendez compte, Le soulier qui vole au cinéma? Le mystérieux voyage avec les arbres qui parlent et qui dansent dans la forêt…

Ajoutez deux ou trois petits sorciers ou des petits vampires, les jeunes aiment bien…
Ben, j’ai déjà un château hanté, ça va…

Le 12/1 au Palais des Beaux-Arts de Charleroi. 071/31.12.12.
Le 13/1 au Wex de Marche. 070/660.601.

Sur le même sujet
Plus d'actualité