Ce doux parfum d’épuration

Je trouve que tu mollis, mon Silvio. C’est vrai que la semaine dernière, tu m’as fait un petit effort: "Ceux qui votent pour la gauche n'ont pas de cerveau". C’est bien, Silvio.

35095

Mais si tu veux vraiment gagner le Concours Eurovision du populisme imbécile, tout ça est trop mou! La suite de ton interview à la télé était heureusement moins lopette. Surtout quand tu as prévenu le peuple italien que la gauche allait faire de Milan "une ville islamique, une Tziganopolis assiégée par les étrangers".Ça c’est du brutal!

Mais tu pars trop dans tous les sens: j’ai une bite en or, les gauchistes sont couillons, les étrangers des voleurs, les juges des communistes… Non, Silvio! Pour bien faire, tu devrais un peu flamandiser ton approche. Attention, pas comme nos nazillons du Belang, qui offrent des canifs anti-étrangers ou qui griment Olivier Maingain en Adolf Hitler. Non, ça, c’est juste con. Ton populisme crétin doit être plus sournois.

Par exemple, chez nous, on a des pros du genre: les N-VA. Des gens tout simples qui mangent des frites, qui sont respectables et qui disent qu’ils sont très démocrates. D’ailleurs, dans leurs rangs, ils ont plein de types du Voka, l’association du patronat flamand. C’est dire s’ils sont démocrates. Et puis surtout, ils ont une stratégie.

D’abord, primordial, ils ont désigné un seul ennemi, facilement identifiable: le français, qui contamine la pureté de la Flandre. Après, ils ne font pas que des déclarations jouettes, comme toi. Ils dénoncent, oui, mais ils proposent des solutions. Par exemple, la N-VA vient encore de dénoncer la "francisation rampante" de communes flamandes autour de Bruxelles. C’était déjà mortel dans BHV. Mais maintenant, ça contamine aussi dans des patelins flamoutches quand tu vas vers Louvain, où ça parle de plus en plus le français. Eèèrk-beurk! La N-VA exige que le gouvernement flamand mette fin "à toutes les formes de laxisme linguistique". Et donc ils ont des solutions: par exemple, ils veulent interdire aux commerçants de ces communes de parler autre chose que le néerlandais avec la population. Là, tu vois, Silvio, c’est du travail de fond. Du qui sent bon l’épuration. Du qui balkanise.

Evidemment, les N-VA aiment bien aussi la bonne grosse déclaration couillue. Il en faut: ça galvanise. Et pour ça, ils viennent de faire une excellente recrue: l’avocat Vic Van Aelst. Une stardu barreau flamand. Un avocat à l’ancienne, tu vois, qui fait des phrases et qui y met des trémolos. A peine arrivé à la N-VA, Vic proposait déjà la suppression des cours de français en Flandre. Pas mal. Mais la semaine passée, il a fait mieux devantdes militants de la N-VA: "Depuis 180 ans, les francophones nous traitent de gens médiocres! Durant 180 ans, les Flamands se sont laissé abuser! Les francophones sont solidaires sur un point: plumer la Flandre, qu’ils considèrent toujours comme une colonie! Que ces Wallons aujourd’hui fauchés périssent par où ils ont péché: le porte-monnaie!" Tu vois, Silvio, tout y est: la souffrance de l’opprimé, la révolte, et la vengeance! De la belle ouvrage.

vincent.peiffer@moustique.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité