Attaque de boules puantes

Quelqu’un pourrait-il m’éclairer? Je ne sais pas vous, mais moi je n’ai pas encore tout bien compris la logique profonde des résolutions de l’ONU, question d’aider le peuple libyen à ne plus se faire massacrer par son "chef et guide de la Révolution de la Grande Jamahiriya arabe libyenne populaire et socialiste".

23632

Si je lis bien la résolution 1973, nos valeureux pilotes des F16 (et un peu ceux des autres aussi quand même) ont le droit de bombarder les chars ou les casernes de Kadhafi et de ses Kadhafistons. Mais c’est tout. Pas question de poser l’ombre d’un doigt de pied sur le sol libyen! Donc voilà: on pruneaude par-ci, on canarde par-là, et après, la population libyenne révoltée doit se démerder comme une grande.

Mais, objecte-je: les révoltés sont mal ou peu ou pas du tout armés. Ils font comment, face aux Robocops surarmés des troupes de Kadhafi? Ah mais, l’ONU a tout prévu! Vous ne saviez pas? On la connaît peu, mais il existe une résolution 1974 qui demande aux troupes de méchants Libyens pro-Kadhafi de se rassembler par groupes de 500, d’enfiler des toques de Gilles de Binche avec des plumes rose fluo, afin que nos top-guns puissent les repérer et les canarder à s’n aise. Et s’ils pouvaient se rassembler dans le désert, loin des villes, ce serait sympa: comme ça, on ne fait pas de dégâts collatéraux sur les gentils Libyens.

Si, contre toute attente, les troupes kadhafistes se révèlent de mauvaise volonté en refusant cette requête légitime de l’ONU, il y a l’autre solution: vu qu’on ne peut pas non plus fournir des armes à feu et des munitions aux gentils rebelles, on peut leur larguer des cure-dents pour attaquer les forces spéciales de Kadhafi. La résolution 1973 n’interdit pas nommément le recours aux cure-dents. On peut aussi leur parachuter des stocks de boules puantes. Et on attend de voir. On ne sait jamais, peut-être que Kadhafi ne supporte pas ça, les odeurs: "Non, pitié! Pas les boules puantes! Je me rends! Je capitule! Et je rembourse les 100 milliards d’euros piqués à mon peuple et qui sont planqués dans vos banques! Promis!"

Je n’ai pas bien compris non plus la résolution 1970, qui prévoit de traduire Kadhafi devant la Cour pénale internationale. Mais attention, on ne peut pas aller le chercher à Tripoli… On fait comment pour le procès? On lui demande poliment de venir à La Haye par un vol Ryanair Tripoli-Charleroi, puis Peter De Crem l’escorte jusqu’au CPI à La Haye?

Ou alors on se la joue moderne et on fait ça par webcam? "Monsieur Kadhafi, vous me voyez sur votre écran? Oui, dites, ici c’est le juge du CPI. Vous êtes accusé de crime contre l’humanité contre votre propre peuple.""Ben écoutez, M’sieur le juge, c’est embêtant pour vous, ça. Parce que moi, j’en ai rien à péter. Et sinon, il fait comment à La Haye? A Tripoli, c’est grand soleil. Vous devriez venir. Bon, c’est pas tout ça, mais faut que je vous laisse. J’ai encore un hôpital à bombarder du côté de Benghazi et quelques opposants à massacrer à Tobrouk. Allez, à la revoyure!"
v.peiffer@moustique.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité