Les images post-apocalyptiques de Marinka, ville ukrainienne totalement détruite par la guerre

« On dirait une scène d’un film post-apocalyptique ». Des images de la ville ukrainienne Marinka complétement détruite circulent sur les réseaux sociaux. Et le tableau fait froid dans le dos.

Marinka détruite
Capture d’écran twitter © twitter

Située dans le Donetsk, Marinka a été tout simplement réduite en cendres. Des groupes de propagande russe ont partagé en masse des images de la ville détruite sur la messagerie Telegram.

La région de l'Est de l'Ukraine est une région contestée. Morcellée entre les russes et la résistance ukrainienne, les combats y sont d'une extrême violence. Des nombreuses "villes martyrs" y ont été détruites et Marinka n'y a pas échappé. La cité a été abandonnée par ses 10 000 habitants, contraints de fuir depuis l’invasion russe. Le chef de la police de Marinka, Artem Schus, expliquait fin février à l’agence AP qu’à l’exception des soldats, la ville a été entièrement évacuée « parce qu’il n’y a plus aucun moyen pour la population civile d’y vivre ». D’après lui les forces russes rasent délibérément les ruines, faisant tout sauter afin de« détruire toute protection, qu’il s’agisse d’un abri civil ou d’une installation militaire »

Face à ces images, le chef de cabinet de la présidence ukrainienne Andrii Yermak a confirmé qu’elles étaient malheureusement bien réelles.

Même son de cloche auprès du ministre ukrainien des Affaires étrangères, qui a également partagé plusieurs clichés sur les réseaux sociaux. « C’était le foyer d’environ 10000 personnes. C’était une ville paisible. C’était... jusqu’à ce que les criminels de guerre russes la rasent intégralement », peut-on lire en légende de la publication. « Zoomez, et vous verrez que pas un bâtiment n’a été laissé indemne. »

La triste réalité

Face à ces images effroyables, de nombreux observateurs internationaux n’ont d’abord pas cru à la réalité de l’ampleur de la destruction. Ils pensaient que les images étaient l’objet de montage de la propagande russe. Mais il s'agit, malheureusement, de la triste réalité...

C’est le cas d’Ostap Yarysh, par exemple, un journaliste en charge de l’Ukraine pour The Voice of America : « Lorsque j’ai vu ces images pour la première fois, j’ai pensé qu’elles étaient trop choquantes pour être réelles et je ne les ai pas partagées. J’avais tort. C’est Marinka, en Ukraine. » Et d’ajouter : « Cette ville autrefois paisible a été complètement détruite par les Russes. Plus personne n’y vit. On dirait une scène d’un film post-apocalyptique. »

Sur le même sujet
Plus d'actualité