Le drame intime qui se cache derrière le crash d'avion au Népal : "Son mari est décédé dans le crash d’un avion de la même compagnie"

Anju Khatiwada, la copilote, avait perdu son mari dans un crash d’avion de la même compagnie.

© Belga Image

72 personnes ont perdu la vie dans l'accident au centre du Népal d'un avion de la compagnie aérienne Yeti Airlines. L'avion en provenance de la capitale népalaise Katmandou s'est écrasé dimanche matin près de l'aéroport local de Pokhara, au centre du Népal, où il devait atterrir. Cette ville est une porte d'entrée pour les pèlerins religieux et les trekkeurs du monde entier.

L'avion comptait à son bord 68 passagers et quatre membres d'équipage. La copilote, Anju Khatiwada, qui avait rejoint l’aviation civile népalaise et la compagnie Yeti Airlines en 2010, fait partie des victimes.  Une terrible coincidence touche le décès de cette femme, qui avait perdu son mari en 2006 dans un crash d’avion de la même compagnie.

« Son mari, Dipak Pokhrel, est décédé en 2006 dans le crash d’un avion Twin Otter de Yeti Airlines à Jumla », a déclaré le porte-parole de la compagnie aérienne Sudarshan Bartaula, à Reuters. « Elle a suivi sa formation de pilote avec l’argent qu’elle a reçu de l’assurance après la mort de son mari ».

Son corps n’a pas été identifié

Les corps des victimes de l'accident d'avion au Népal commençaient mardi à être rendus à leurs familles, deux jours après cette catastrophe aérienne. Les secours ont travaillé pratiquement sans relâche depuis l'accident pour récupérer les restes humains parmi l'amas de morceaux d'ailes, de fuselage et de sièges calcinés au fond du ravin, profond de 300 mètres.

Mardi matin, 70 corps sur 72 avaient été retrouvés. La dépouille du pilote de l’avion, Kamal KC, qui avait déjà volé plus de 22.000 heures, a été retrouvée et identifiée. Ce n’est pas le cas du corps d’Anju Kathiwada: « Dimanche, elle était aux commandes de l’avion avec un pilote instructeur, ce qui est la procédure standard de la compagnie aérienne », a déclaré un responsable de Yeti Airlines à The Guardian.

A lire aussi : Un avion avec 72 personnes à bord s’écrase au Népal: au moins 67 morts

"Nous avons récupéré un corps la nuit dernière. Mais il s'agit de trois morceaux. Nous ne sommes pas sûrs s'il s'agit de trois corps ou d'un seul. Cela ne sera confirmé qu'après un test d'ADN", a expliqué à l'AFP l'officier de police AK Chhetri. "Les recherches des deux autres corps manquants ont repris. Nous avons mobilisé quatre drones à cet effet, et nous avons étendu le rayon des recherches à trois kilomètres au lieu de deux", a-t-il ajouté.

Une dizaine de corps ont été transportés à bord d'un camion de l'armée depuis l'hôpital de Pokhara jusqu'à l'aéroport pour être envoyés vers la capitale Katmandou. Trois ont été rendus à leurs familles à Pokhara, et plusieurs autres devaient suivre mardi dans la journée.

Sur le même sujet
Plus d'actualité