«C’est ainsi que finissent les dictateurs» : une mise en scène d'exécution d'Erdogan crée un important incident diplomatique

Une vidéo montrant un mannequin à l'effigie du président turc a été mise en ligne par un groupe kurde, provoquant une plainte de l'avocat de Recep Tayyip Erdogan.

Un mannequin à l'effigie du président turc est suspendu par les pieds ©Twitter
Un mannequin à l’effigie du président turc est suspendu par les pieds ©Twitter

Les autorités turques ont ouvert une enquête vendredi après qu'une vidéo montrant une poupée représentant le président Erdogan pendue par les pieds ait été diffusée à Stockholm, en Suède.

C'est une plainte émanant de l'avocat du président turc qui serait à l'origine de l'enquête, selon le média Anadolu.

Selon des images partagées sur les réseaux sociaux, la protestation à l'origine de cette poupée aurait eu lieu mercredi près de la mairie de Stockholm et aurait été organisée par un groupe kurde appelé le Comité du Rojava (nom des territoires kurdes dans le nord de la Syrie), un groupe proche du PKK.

On peut voir sur la vidéo partagée par le groupe kurde une mise en scène de l'exécution du dictateur italien Mussolini en 1945, suivie de la poupée représentant Erdogan pendu par les pieds devant l'Hôtel de ville de Stockholm. Sur un texte en surimpression, on peut lire les mots suivants: «L’histoire a montré que c’est ainsi que finissent les dictateurs»

Le Premier ministre suédois Ulf Kristersson a condamné la vidéo publiée sur les réseaux sociaux par le groupe kurde.

«La mise en scène d’un simulacre d’exécution d’un leader étranger élu démocratiquement est extrêmement grave», a-t-il déclaré sur la chaîne TV4.

La Turquie bloque actuellement et ce depuis mai l'entrée de la Suède et de la Finlande dans l'OTAN, accusant ces pays de soutenir des groupes terroristes, comme le Parti des travailleurs kurdes (PKK). Erdogan a publiquement critiqué les autorités suédoises pour avoir autorisé des manifestations de soutien au PKK à Stockholm.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité