Un soldat russe qui avait refusé de combattre en Ukraine vient d'être condamné à 5 ans de prison

Un tribunal russe a condamné un militaire contractuel à cinq ans de prison pour avoir refusé d'aller combattre en Ukraine, a-t-on appris officiellement jeudi de sources judiciaires.

Soldats russes en Crimée
Soldats russes en Crimée annexée, le 14 février 2022 @BelgaImage

Le procès a eu lieu au tribunal militaire d'Oufa, dans la République du Bachkortostan (Oural).

Ne voulant "participer à l'opération militaire spéciale" russe déclenchée en Ukraine en février dernier, Marsel Kandarov, 24 ans, ne s'est pas présenté en mai à son lieu de service, a indiqué jeudi dans un communiqué le service de presse unifié des tribunaux du Bachkortostan.

En septembre, il a été "retrouvé" par les forces de l'ordre, selon la même source.

À lire aussi : "Tout est complètement détruit" : de violents assauts ravagent l’est de l’Ukraine

Il a été reconnu coupable de s'être dérobé à son service militaire pendant plus d'un mois lors d'une période de mobilisation et a été condamné à cinq ans de détention dans un camp pénitentiaire, précise le communiqué.
En septembre, le président russe Vladimir Poutine avait ordonné la mobilisation de 300.000 réservistes, après une série de revers militaires russes en Ukraine.

Des dizaines de milliers d'hommes russes avaient quitté la Russie dans la foulée pour échapper à la mobilisation, notamment en se rendant dans les pays voisins de la Russie comme l'Arménie, la Géorgie et le Kazakhstan.

Séparément, un tribunal militaire de Moscou a condamné un réserviste mobilisé à cinq ans et demi de camp pénitentiaire à régime sévère pour avoir "frappé" un officier lors d'une dispute, a rapporté mercredi l'agence officielle russe TASS.

Selon l'agence de presse, le réserviste a exprimé son "mécontentement" sur l'organisation de l'entraînement des mobilisés près de Moscou, avant de cracher la fumée de sa cigarette à la figure d'un officier et de lui donner un coup de poing.

Sur le même sujet
Plus d'actualité