Le prince Harry bientôt milliardaire? Ce que lui rapportent ses révélations fracassantes

Le prince Harry raconte les tensions au sein de la famille royale britannique dans «Le Suppléant» (« Spare »), paru ce mardi. La perspective de nouvelles rentrées d’argent pour les Sussex, après leur documentaire Netflix.

Dans son livre, Le Suppléant (Spare), le prince dévoile les tensions au sein de la famille royale britannique
Dans son livre, Le Suppléant (Spare), le prince dévoile les tensions au sein de la famille royale britannique @BELGAIMAGE

Harry et Meghan contre Buckingham Palace, épisode 3. Après une interview avec Oprah Winfrey en 2021, un docu-série sur Netflix fin 2022, voilà maintenant les mémoires du prince Harry. Avec, à nouveau, un grand déballage public. Dans son livre, Le Suppléant, le prince dévoile en effet les tensions au sein de la famille royale britannique, comme cette altercation qui dégénérera en demi-pugilat avec son frère, William. Il y pointe aussi les «stéréotypes» de ce dernier et de son épouse, Kate, envers Meghan Markle, actrice américaine métisse…

Celui qui est aujourd’hui cinquième dans l’ordre de succession au trône (après William et ses trois enfants) semble ici rejouer la même complainte, celle du «prince-victime», celle du ressentiment d’un trentenaire souffrant de n’être qu’une «pièce de rechange» au sein des Windsor. (Le titre original du livre, Spare, viendrait en effet d’un dicton anglais selon lequel l’épouse du futur roi doit produire «an heir and a spare», soit «un héritier, et une pièce de rechange»).

Bien qu’ils aient perdu le titre d’Altesse royale ainsi que la protection policière attenante lors de leurs passages en Grande-Bretagne, Harry et Meghan restent duc et duchesse de Sussex. Ils continuent à être invités et à participer aux grandes cérémonies de la famille royale, comme à l’enterrement du prince Philip puis de la reine Elizabeth, et prochainement, au couronnement de Charles III.

120 millions de dollars

Pourtant, depuis plusieurs années, «H&M» règlent leurs comptes, et en profitent pour étoffer leur compte en banque, au passage. C’est que depuis leur exil aux États-Unis, le couple ne perçoit plus d'argent de la monarchie. Harry et Meghan monnayent donc à prix d’or leur image pour satisfaire leur train de vie par ailleurs fastueux (qui se chiffreraient à plusieurs millions de dollars par an), bien installés dans les 1.400 mètres carrés de leur maison californienne. Les Sussex auraient ainsi conclu avec Netflix un contrat à 100 millions de dollars pour leur documentaire Harry & Meghan, sur Netflix. Quant aux éditeurs du prince, ils auraient déboursé 20 millions de dollars pour obtenir ses mémoires.

À lire aussi : 10 choses à savoir sur le prince Harry, en plein règlement de compte avec sa famille

"Selon le contrat de Penguin House, la maison d'édition, il [Harry, ndlr] a déjà touché 20 millions d'euros. 17 millions d'exemplaires ont été mis en circulation et on sait que sur chaque exemplaire, il touche un peu près 5 dollars. À partir du moment où la maison d'édition vend 1,3 million d'exemplaires papier et 400.000 exemplaires numériques, elle rentre dans ses frais. Et à partir de ce moment-là, Harry touche à nouveau de l'argent. Il y a effectivement beaucoup d'argent à la clé et ils ont un train de vie considérable qui leur demande énormément de dépenses. Donc c'est une évidence qu'ils ont intérêt à ce que ça se passe très bien», expliquait à RTL Adélaïde de Clermont-Tonnerre, directrice de la rédaction du magazine Point de Vue.

Presque aussi bien que l'autre Harry?

Meghan Markle et le prince Harry ont lancé leur propre marque, Archewell, nommée en hommage à leur fils Archie. Un business au fort potentiel : «Ils pourraient devenir une entité de 1 milliard de dollars au cours de la décennie à venir s’ils décidaient de faire de la publicité pour des produits cosmétiques ou des lignes de vêtements par exemple», soulignait ainsi David Haigh, le patron de Brand Finance auprès du Wall Street Journal (propos relayés ici).

Après chaque nouvelle «confidence», la réconciliation que Harry et Meghan prétendent espérer avec le reste de la famille royale semble un peu plus s’éloigner (à moins que les prochains livres, déjà prévus par le couple, ne recèlent quelques nouveaux «rebondissements»). Ceci étant, le couple n’a pas trop à s’inquiéter, du moins sur le plan financier. Sur Netflix, Harry & Meghan a enregistré des records d’audience.

À lire aussi : Harry & Meghan : ce qu’on a pensé du premier épisode explosif du docu-série

Un jour après sa sortie, Le Suppléant paraissait lui aussi bien lancé. «Nous avons toujours su que les ventes s'envoleraient, mais cela dépasse toutes nos attentes, même les plus optimistes», a commenté le directeur de la maison d'édition d’Harry, Larry Finlay, dans un communiqué. «À notre connaissance, les seuls livres à s'être mieux vendus le jour de leur parution sont ceux de l'autre Harry», en référence au célèbre sorcier Harry Potter. En France, Fayard a annoncé que l'autobiographie du prince Harry, yirée à 200.000 exemplaires, serait réimprimée à 50.000 exemplaires supplémentaires, dès le jour de sa sortie.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité