Iran: Olivier Vandecasteele condamné à un total de 40 ans de prison

Accusé d'espionnage par Téhéran, le Belge a été arrêté en février dernier.

vidéo Olivier Vandecasteele Belge Iran détenu diplomatie otages
Olivier Vandecasteele©D.R.

Olivier Vandecasteele, le travailleur humanitaire belge détenu depuis l'année dernière en Iran, a écopé de plusieurs peines pour une condamnation totale de 40 ans de prison, rapportent mardi les agences de presse AFP et Reuters sur la base des informations de l'organe du pouvoir judiciaire iranien, Mizan Online, et de l'agence Tasnim. En raison de la confusion des peines, il ne devrait purger que la plus élevée, de 12,5 ans, selon l'AFP. Le verdict est préliminaire et peut être contesté devant la cour d'appel dans un délai de 20 jours.

Olivier Vandecasteele a été arrêté le 24 février dernier et est officiellement accusé d'espionnage par Téhéran après avoir travaillé plus de six ans en Iran pour des ONG internationales. Sa condamnation n'avait pas encore été rendue publique.

Il a été condamné à un total de 40 ans de prison, mais en raison de la confusion des peines, il ne devrait purger que la plus élevée, de 12,5 ans. Cette dernière a été prononcée pour "espionnage contre la République islamique d'Iran au profit d'un service de renseignement étranger", a indiqué Mizan Online.

Un délai d'appel de 20 jours

La justice l'a également condamné à 12,5 ans de prison pour "coopération avec un gouvernement hostile, les États-Unis, contre la République islamique d'Iran", a ajouté la même source. Il a été en outre condamné à 2,5 ans d'emprisonnement et 74 coups de fouet pour "contrebande professionnelle de devises d'un montant de 500.000 dollars", et à 12,5 ans "pour blanchiment d'argent", selon Mizan Online.

Ce verdict "est préliminaire et peut être contesté devant la cour d'appel dans un délai de 20 jours", a précisé l'agence. A la mi-décembre, la famille d'Olivier Vandecasteele avait annoncé qu'il avait été condamné à 28 ans de prison, en indiquant ne pas connaître les charges retenues contre lui.

La semaine dernière, la ministre belge des Affaires étrangères Hadja Lahbib avait indiqué que, pour la Belgique, Olivier Vandecasteele est innocent et doit être libéré.

Le sort du Belge semble lié à celui d'Assadollah Assadi, un agent iranien condamné en Belgique pour un projet d'attentat contre l'opposition iranienne planifié en France. La Belgique avait négocié avec l'Iran un traité pour permettre l'échange de prisonniers entre les deux pays, mais la Cour constitutionnelle a suspendu ce traité le mois dernier.

À lire aussi: La colère de la famille d'Olivier Vandecasteele détenu en Iran :"On devrait faire de mon frère un cas emblématique ?"

Sur le même sujet
Plus d'actualité