10 choses à savoir sur le prince Harry, en plein règlement de compte avec sa famille

Le prince Harry attaque frontalement sa famille dans Spare, sa biographie. Toute sa vie, il a mis à l’épreuve le flegme de la Couronne britannique.

prince harry
© BelgaImage

Cinquième place

Harry de Sussex fêtera cette année ses quarante ans. Second fils du roi Charles III et de Lady Di, frère du prince héritier William, il grandit au sein de la famille royale britannique, dont il occupe la cinquième place dans l’ordre de succession au trône.

Huile sur le feu

En décembre était diffusé sur Netflix un documentaire où Harry et sa femme Meghan Markle expliquaient les raisons de leur départ de Grande-Bretagne vers les États-Unis. Un mois plus tard, il ravive la flamme de la discorde avec la sortie de son livre Spare (Le suppléant). 500 pages de règlements de comptes avec sa famille.

À lire aussi : 10 choses à savoir sur Harry & Meghan, le docu-série de Netflix

Des révélations

Parmi les révélations, sa consommation de cocaïne durant son adolescence. Mais surtout, des tensions avec son frère William, qui auraient notamment abouti à une violente altercation.

Harry the nazi

La vie de “Dirty Harry”, comme l’ont surnommé certains tabloïds, a été émaillée de scandales et polémiques. On se souvient de sa participation à une fête de carnaval en 2005 déguisé en... nazi. Une erreur - “la plus grosse de sa vie” - qui lui a été abondamment reprochée. Aujourd’hui, dans son livre, il affirme que son déguisement avait été choisi par William et Kate.

À lire aussi : Le prince Harry défend à la télévision ses mémoires "nécessaires"

25 tués

Il est resté dix ans à l’armée, entre autres pour piloter des hélicoptères et a opéré en Afghanistan, sous le faux nom de Harry Wales. Dans sa biographie, il révèle y avoir tué 25 combattants talibans. Un nombre qui ne le rend “ni fier, ni embarrassé”.

Quand Harry rencontre Meghan

Une amie commune met en relation Harry et Meghan à l’été 2016. Leur relation a commencé sur Instagram, comme beaucoup d’autres, malgré le strass et les paillettes. Ils se marient le 19 mai 2018, et ont aujourd’hui deux enfants.

Tabloïds

Dès le début, la presse s’immisce dans leur relation. Une obstination qui tourne au harcèlement. Mais à Londres, la famille royale minimise la situation. C’est qu’il existe un accord tacite entre les tabloïds et les Windsor, qui se doivent d’accepter la mise en pâture de leur vie privée.

Megxit

Enfant, Harry attribuait la mort de sa mère Diana aux paparazzi. Aujourd’hui, il estime qu’ils ont causé la fausse couche de sa femme. Le manque de soutien de sa famille, couplé au racisme d’une partie de la presse et de la famille envers Meghan, métisse, et son fils décident le couple à fuir le Royaume-Uni pour les États-Unis en 2020. Depuis, les deux clans se livrent une guerre médiatique qui passionne la terre entière.

Nul n’est prophète

Paradoxalement, le docu Netflix et sa biographie ont plutôt amélioré l’image de William et Kate en Angleterre, et entaché la popularité de Harry. Près d’un Britannique sur deux veut les voir, lui et Meghan, déchus de leurs titres de duc et duchesse de Sussex. Ce que Charles III, couronné roi en mai prochain, ne devrait pas faire.

Comme son arrière-grand-oncle

Dans la mémoire anglaise, la trajectoire de Harry rappelle celle de son arrière-grand-oncle Édouard VIII. En décembre 1936, il avait quitté le trône par amour pour Wallis Simpson, mondaine, américaine et divorcée que rejetait la famille royale. Son abdication plaça sur le trône son frère Albert, père de la future reine Elizabeth II.

Sur le même sujet
Plus d'actualité