Vœux 2023 : Vladimir Poutine a-t-il fait appel à des figurants pour son discours ?

La mise en scène autour vœux de Nouvel An du président russe interroge.

Image-prétexte/ Vladimir Poutine, le 28 décembre 2022
Image-prétexte/ Vladimir Poutine, le 28 décembre 2022 @BELGAIMAGE

Des figurants pour entourer Vladimir Poutine ? C'est ce que pensent déceler plusieurs médias internationaux, après avoir visionné les vœux du président de la Fédération de Russie pour 2023. Ce dernier avait exceptionnellement quitté le faste du Kremlin pour s’adresser samedi aux Russes depuis le front et salué les «héros» qui combattent face à Kiev depuis le début de la guerre en Ukraine. Durant son allocution, Vladimir Poutine était entouré par ce qui semblait être des soldats de l’armée russe, en uniforme. Mais comme l’ont pointé plusieurs médias, au moins une de ces militaires était déjà par le passé aux côtés du président russe, dans d’autres contextes… et d’autres tenues.

Sur Twitter, le journaliste biélorusse Tadeusz Giczan a fait remarquer qu'une femme entourant Poutine durant ses vœux avait déjà été aperçue lors d’autres apparitions publiques. La femme en question portait ici des habits de militaires. Auparavant, elle semblait avoir revêtu le rôle d’une matelote ou d’une fidèle à la messe, toujours aux côtés du maître du Kremlin, ce qui laisse penser qu’elle a fait office de figurante lors de sorties officielles de ce dernier.

«Une soldate, une matelote, une chrétienne dévouée. Dieu se signale de façon mystérieuse», ironisait sur Twitter Tadeusz Giczan. «C’est fascinant. Qui est-elle? Une garde du corps? Une actrice ?» s’est ensuite questionnée Clarissa Ward, journaliste pour CNN, ajoutant que plusieurs hommes présents lors du discours de Nouvel An avaient déjà été repérés sur des photos avec le chef de l’Etat.

Selon plusieurs médias, dont le journal suisse Switzerland Times, cette femme blonde serait Serguhina Larissa Borisovna, une députée de 57 ans de la ville de Novgorod, et membre de "Russie unie", le parti de Vladimir Poutine. Elle apparaîtrait même sur le site de la Douma, chambre basse du Parlement russe.

À lire aussi : Comment ce jeu vidéo de guerre a créé une vague de désinformation sur la guerre en Ukraine

Oleksandra Matviichuk, une des lauréates du prix Nobel de la paix 2022 et présidente de l’ONG Centre ukrainien pour les libertés civiles, a elle aussi épinglé ces clichés : «Poutine a voulu copier Zelensky qui était allé voir les défenseurs ukrainiens à Bakhmout. Mais après dix mois de guerre à grande échelle, même les acteurs se font rares» a-t-elle posté sur Twitter, faisant référence à une récente visite du président ukrainien à Bakhmout, une ville de l’est de l’Ukraine ravagée par d’intenses combats avec les forces russes.

Réalité parallèle

Durant ses vœux du Nouvel An, Vladimir Poutine a évoqué une année écoulée forte «d’événements vraiment décisifs et importants» qui «jettent les bases (...) de notre véritable indépendance».

«C’est un discours qui s’inscrit dans le sillage des discours successifs depuis le 24 février, qui se durcit dans la construction d’une réalité parallèle», commentait pour la RTBF Aude Merlin, professeur à l’ULB et spécialiste de la Russie. Comme le relevait le média public, désormais les écoles et les administrations russes sont tenues de présenter des cartes géographiques incluant les nouveaux territoires annexés, comme s’ils appartenaient bel et bien à la Fédération de Russie. «C’est un discours qui fait de plus en plus penser au discours orwellien, qui met en scène une réalité parallèle», ajoutait Aude Merlin.

À lire aussi : Guerre en Ukraine : les frappes russes du Nouvel An ont fait quatre morts et 50 blessés

Sur le même sujet
Plus d'actualité