Quand Poutine distribue des bagues tel Sauron dans le «Seigneur des anneaux»

Vladimir Poutine a distribué neuf anneaux aux dirigeants des pays alliés de la Russie. Une scène qui a fait irrémédiablement penser au roman de Tolkien.

Poutine au sommet de la CEI
Vladimir Poutine lors de la réunion de la CEI le 27 décembre 2022 ©BelgaImage

La président russe a-t-il consciemment fait une référence directe au «Seigneur des Anneaux»? C'est la question qui se pose après la réunion ce 26 décembre à Saint-Pétersbourg de la Communauté des Etats indépendants (CEI), une organisation rassemblant les pays alliés de Moscou. Au cours du sommet, Vladimir Poutine a en effet offert aux huit dirigeants présents des bagues en or, tout en gardant une neuvième pour lui-même. Neuf anneaux, comme les neuf créés par Sauron dans le célèbre roman de Tolkien. Une corrélation qui a sauté aux yeux de toute la presse internationale, surtout que le «Seigneur des Anneaux» a été repris à de multiples reprises au cours de la guerre en Ukraine.

Coïncidence ou acte délibéré?

Présentés comme des symboles du lien tissé avec Moscou, ces anneaux étaient gravés avec les mots «Bonne année 2023» et «Russie». Ils ont ensuite été remis aux chefs d'État d’Azerbaïdjan, d’Arménie, de Biélorussie, du Kazakhstan, du Kirghizistan, du Tadjikistan, du Turkménistan et d’Ouzbékistan. Dans le livre de Tolkien, Sauron fait une distribution similaire pour asservir des rois à sa cause, en gardant l'Anneau unique pour lui-même.

À lire: «My precious Brexit», quand Gollum parodie Theresa May

Est-ce que Vladimir Poutine, maître incontesté de la CEI, a voulu imposer ce même rapport de domination symbolique? Interrogé sur cette étrange coïncidence, le Kremlin affirme qu'il ne s'agit d'un hasard, ces bagues ne représentant qu'un «simple souvenir». Une réaction qui ne convint pas la politologue Ekaterina Schulmann. Comme elle l'affirme au journal Le Monde, le parallèle a été établi «en toute conscience». «Cela a bien sûr été fait délibérément», répète-elle sur le réseau social Telegram.

Quand le conflit en Ukraine prend des allures de guerre de l'Anneau

Si cette récupération du «Seigneur des Anneaux» semble probable, c'est que le roman de Tolkien a été récupéré de multiples fois depuis le début de la guerre en Ukraine. Au cours de l'année, les Ukrainiens ont comparé à de multiples reprises la Russie avec le royaume du Mordor. Les soldats russes ont notamment été qualifiés d'«Orques», en référence aux soldats de Sauron. En réaction, certains Russes se sont réappropriée ce terme injurieux pour en faire un pied-de-nez à Kiev.

Le «Seigneur des Anneaux» est ainsi devenu, malgré lui, un enjeu symbolique du conflit russo-ukrainien, les deux pays mettant un point d'honneur à remporter la bataille de la communication. La réunion de la CEI se place-t-elle aussi dans ce contexte de réappropriation culturelle par Moscou? En tout cas, côté ukrainien, les autorités ne comptent pas laisser faire le Kremlin. En atteste par exemple la réaction d'un conseiller du ministre ukrainien de l'Intérieur, Anton Gerashchenko, qui a comparé Vladimir Poutine non pas à Sauron mais à Gollum, une figure bien moins prestigieuse pour le président russe. «Poutine en a eu assez d'être l'Hitler du 21e siècle et a décidé de jouer au Seigneur des Anneaux et de devenir un 'puissant Sauron'», renchérit le parlementaire ukrainien Oleksiy Goncharenko.

Un dernier élément tend à prouver que la guerre en Ukraine n'est pas étrangère à cette remise de bagues à Saint-Pétersbourg. Au cours de la réunion de la CEI, seul un dirigeant invité par Poutine a été vu avec l'anneau au doigt: le président biélorusse Alexandre Loukachenko. Hasard ou pas, il s'agit justement de l'allié du Kremlin le plus impliqué dans le conflit avec Kiev.

À lire: Comment Zelensky gagne la guerre de l’info en Occident

Sur le même sujet
Plus d'actualité