Ukraine: 16 morts après une attaque russe à Kherson, «à la veille de Noël, c’est tuer pour intimider» dénonce Zelensky

Le bilan du bombardement de Kherson par la Russie ne cesse de s'alourdir, et ce alors que les habitants allaient fêter Noël.

Kherson après un bombardement russe
Un homme pleurant la mort d’une femme suite au bombardement russe de Kherson, le 24 décembre 2022 ©BelgaImage

Le bilan humain des frappes russes survenues samedi sur le marché du centre de Kherson est monté à seize personnes, a annoncé dimanche le gouverneur militaire ukrainien Jaroslav Janoesjevitsj sur le réseau social Telegram. Parmi les victimes, trois hommes ont perdu la vie au cours d'une opération de déminage. Au total, 64 personnes ont été blessées dans les attaques.

«Ce n'est pas une guerre selon les règles définies»

Selon Kiev, la Russie a mené ces attaques depuis plusieurs zones de la région de Kherson dont elle garde encore le contrôle. Moscou avait annexé la région dans la foulée de l'invasion de l'Ukraine en février mais les forces ukrainiennes étaient parvenues à reprendre le contrôle de cette ville du sud du pays en novembre.

À lire: En Ukraine, des «arbres d’invincibilité» pour fêter Noël, sous les bombes

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a dénoncé samedi un acte de «terreur» russe, à la veille de Noël. «Le matin, le samedi, à la veille de Noël, dans le centre-ville. Ce ne sont pas des installations militaires. Ce n'est pas une guerre selon les règles définies. C'est la terreur, c'est tuer pour intimider et (prendre) du plaisir», a-t-il réagi sur les réseaux sociaux.

Sur le même sujet
Plus d'actualité