Ukraine: le New York Times identifie les auteurs du massacre de Boutcha

L'enquête du New York Times pointe l'identité des Russes coupables du massacre de Boutcha et révèle le caractère méthodique de leurs crimes.

Corps à Boutcha
Corps à Boutcha (Ukraine), le 2 avril 2022 ©BelgaImage

La mort de dizaines de civils dans la ville ukrainienne de Boutcha a été l'œuvre de parachutistes de l'armée russe, plus précisément du 234e régiment de troupes aéroportées. C'est ce qu'écrit le journal américain The New York Times après une enquête de plusieurs mois.

«'Nettoyage' systématique»

En avril, après le départ de soldats russes, des dizaines de corps ont été retrouvés à Boutcha, une banlieue de la capitale ukrainienne Kiev. Des sources ukrainiennes ont parlé de plus de 460 corps. Les images des morts civiles ont fait le tour du monde. La Russie elle-même a nié toute implication et a parlé de provocation.

À lire: Massacre de Boutcha: ces images satellite contredisent la version russe

Le New York Times a publié jeudi une vidéo de 28 minutes décrivant les conclusions de son enquête. «Les preuves montrent que les meurtres faisaient partie d'un effort délibéré et systématique pour sécuriser impitoyablement une route vers la capitale, Kiev», a déclaré le journal. «Des soldats ont interrogé et exécuté des hommes non armés en âge de combattre, et ils ont tué des personnes qu'ils ont croisé par inadvertance sur leur chemin». Trois douzaines de victimes ont également été identifiées au cours de l'enquête et qui ont été tuées dans la rue Jablunska. La plupart étaient des civils et sont morts de blessures par balle. Ils n'étaient pas des victimes accidentelles d'avoir été accidentellement abattus ou pris entre des tirs croisés entre des soldats russes et ukrainiens. «Notre enquête montre que les forces russes les ont délibérément tués, apparemment dans le cadre d'une opération de 'nettoyage' systématique pour dégager la route vers la capitale».

Sur le même sujet
Plus d'actualité