Qu'est-ce que ce «sabre laser» posé sur Mars?

Malgré ses airs d'arme issue de Star Wars, ce tube posé sur le sol martien est bel et bien d'origine terrestre, et son rôle est fondamental pour la NASA.

Tube de Perseverance sur Mars
©Capture d’écran Twitter

Ce 21 décembre, la NASA a publié une image intrigante en provenance de Mars. On y voit un objet, pas plus grand qu'un crayon, qui semble avoir une poignée, un tube allongé, et un design assez futuriste. Pour le dire plus simplement, il ressemble vraiment à un sabre-laser miniature. Mais autant le dire tout de suite: il ne s'agit évidemment pas de ça ici. Ce petit engin provient en réalité de l'astromobile Perseverance. Pas d'inquiétude à avoir puisqu'il s'agit d'un largage volontaire et essentiel pour les besoins de la science.

Quand Perseverance se prend pour le Petit Poucet

Pour le comprendre, retour en arrière. Avant l'envoi de Perseverance sur Mars, la NASA établit son plan d'action pour le rover. Ce dernier doit mener des prélèvements sur la planète rouge jusqu'en 2030 et sera ensuite pris en charge par la mission Mars Sample Return. Celle-ci récupérera les échantillons et se chargera ensuite de les ramener sur Terre pour analyse. Ça, c'est le scénario idéal.

Le souci, c'est que Perseverance pourrait ne pas tenir jusqu'en 2030. Par le passé, la NASA avait fini par perdre contact avec le robot Spirit en 2010 (suite à un hiver martien qui a probablement trop diminué ses batteries), ainsi qu'avec le rover Opportunity en 2018 (à cause d'une immense tempête de poussière planétaire). N'étant pas à l'abri d'un imprévu, l'agence spatiale a dû prévoir un plan de secours pour préserver les échantillons de Perseverance.

Concrètement, le rover recueille à chaque fois deux exemplaires des roches examinées. Le but est d'en garder un dans le «ventre» de l'appareil, et d'essaimer l'autre dans un tube conçu pour résister au climat martien, ce qui permettra de le récupérer à l'avenir grâce à deux petits hélicoptères prévus pour cela. En procédant de la sorte, la NASA s'assure qu'elle aura un maximum de chance de voir débarquer sur Terre des pierres venues de notre planète voisine.

Ce mercredi, Perseverance a ainsi commencé son travail de Petit Poucet. Un premier tube, contenant un bout de roche magmatique, a été largué et d'autres devraient suivre dans les prochaines semaines. Au total, une petite dizaine de dépôts doivent être menés, avec une distance de 6 à 15 mètres entre chacun d'entre eux. Une fois cela fait, Perseverance continuera sa découverte de Mars tout en récupérant de nouveaux échantillons.

Sur le même sujet
Plus d'actualité