Le Scrabble interdit 400 mots jugés offensants

Après la version anglophone du Scrabble, celle francophone va bannir toute une série de mots discriminatoires, ce qui n'est pas sans créer des tensions.

Scrabble
Un jeu de Scrabble ©BelgaImage

Avis aux amateurs de Scrabble: à partir de juin 2023, ils ne pourront plus marquer de points en alignant des mots comme «tarlouze», «pouffiasse», «travelo» ou encore «boche». La décision a été prise par le Mattel, l’éditeur du jeu de société. Aux États-Unis, ce répertoire interdit atteint les 400 termes. La décision, applaudie par certains, est parfois contestée, notamment parmi les aficionados du Scrabble.

Deux camps se dessinent

Outre-Atlantique, le mouvement Black Lives Matter a représenté un électrochoc pour Mattel qui a décidé de supprimer la possibilité d'utiliser certaines insultes. Cela pourrait également permettre à l'éditeur d'éviter des poursuites judiciaires. En 2021, cette nouvelle éthique est confirmée par l'ajout d'une règle officielle. «Sont exclus tous les mots constituant une incitation à la haine et à la discrimination» est-il désormais écrit. Reste à déterminer ce qui pourrait ou pas tomber dans cette catégorie. Aux États-Unis, près de 200 mots discriminants sont identifiés dans un premier temps.

Chez nous, cette disposition doit entrer en vigueur l'année prochaine, lorsque sortira la nouvelle édition de l'ouvrage officiel du Scrabble francophone (publié tous les quatre ans), mais la liste restait à établir. Un linguiste a notamment été recruté pour désigner les termes à bannir. Depuis, les joueurs professionnels n'espèrent qu'une chose: limiter le plus possible le nombre de termes indésirables. Hervé Bohbot, champion de France de Scrabble en 2005 et 2015, juge auprès de l'Express que «sur le principe, [cette initiative, ndlr] est inquiétante». Une joueuse, interrogée par France Info sur la suppression de ces mots, estime pour sa part qu'«on n'est pas obligée de les dire, mais ils existent, c'est du vocabulaire on n'y peut rien».

D'autres se réjouissent de la décision de Mattel, à l'instar de Bertrand Perier, enseignant à Sciences Po et spécialiste de l’art oratoire. «Objectivement dire ‘Salope’ c’est insupportable, c’est insultant, c’est une injure même au regard du droit et il ne me parait pas incroyable que le Scrabble, qui a la maîtrise de ses règles, soit avant-gardiste et dise ‘Ces mots-là, on n’en veut pas dans notre jeu'», explique-t-il à la télévision publique française.

Au final, pour ce qui est de la version française, Mattel n'a pas fait disparaître 109 mots, comme elle l'escomptait à l'origine. La liste pourrait ainsi se limiter à seulement 62 au total. Dans tous les cas, les passionnés du jeu de lettres peuvent se réjouir d'une autre nouvelle. Dans la prochaine édition de l'Officiel du Scrabble, près d'un millier de mots seront ajoutés. Des nouveaux venus qui devraient largement compenser les pertes.

Sur le même sujet
Plus d'actualité