L'accord sur le nucléaire iranien «est mort», assène Joe Biden

Joe Biden a fait comprendre que les USA n'étaient plus dans la perspective d'un accord avec Téhéran. Quitte à ouvrir la porte à l'arme nucléaire iranienne?

Joe Biden
Joe Biden à New Castle (Delaware) le 20 décembre 2022 ©BelgaImage

L'accord sur le nucléaire iranien, connu sous l'acronyme de JCPOA, «est mort», assène Joe Biden dans une vidéo qui circulait abondamment mardi sur Twitter, et dont la Maison Blanche n'a pas contesté l'authenticité.

Plus d'accord mais les Iraniens «vont avoir une arme nucléaire»

Cette vidéo qui circule sans date ni localisation précise, montre le président, encadré de gardes du corps, pendant un échange informel avec des personnes se tenant derrière une barrière métallique, dont l'une le front ceint d'un bandeau aux couleurs de l'Iran, dans ce qui semble être un gymnase ou une salle polyvalente. Des éléments du décor ainsi que les vêtements du président semblent correspondre à un meeting de campagne début novembre en Californie, lors duquel Joe Biden était venu soutenir un candidat à la Chambre des représentants.

«Président Biden, allez-vous annoncer que le JCPOA est mort? Pouvez-vous l'annoncer?», demande une femme au démocrate, qui lui serre la main. «Il est mort mais nous ne l'annoncerons pas. C'est une longue histoire», répond le président américain. «Nous ne voulons pas d'accord avec les mollahs. (...) Ils ne nous représentent pas», poursuit son interlocutrice. «Je sais qu'ils ne vous représentent pas. Mais ils vont avoir une arme nucléaire», dit Joe Biden, connu pour sa tendance à s'écarter des éléments de langage officiels, en particulier lors d'échanges informels.

«Les commentaires du président son tout à fait conformes à ce que nous disons à propos du JCPOA, qui n'est pas notre priorité en ce moment», a dit John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, interrogé au sujet de la vidéo lors d'un échange avec des journalistes mardi. «Nous ne nous attendons pas à ce qu'un accord survienne dans un futur proche», a-t-il encore déclaré, sans toutefois reprendre la même formulation définitive que Joe Biden. «À ma connaissance, personne ne remet en cause l'authenticité (de la vidéo) et je ne pense pas que nous allons enquêter là-dessus», a-t-il ajouté.

Le pacte de 2015 (JCPOA) offrait à l'Iran un allègement des sanctions internationales en échange de garanties que Téhéran ne se doterait pas de l'arme atomique, un objectif que la République islamique a toujours nié poursuivre. Cependant, après le retrait des Etats-Unis du JCPOA en 2018 et le rétablissement des sanctions américaines, Téhéran s'est progressivement affranchi de ses obligations. Joe Biden s'était engagé à tenter de ressusciter l'accord, mais les négociations démarrées en avril 2021 à Vienne sont aujourd'hui au point mort.

Sur le même sujet
Plus d'actualité