En Ukraine, des «arbres d’invincibilité» pour fêter Noël, sous les bombes

Dans la ville de Mykolaïv, le traditionnel sapin de Noël a laissé place à un «arbre d’invincibilité» fait de filets de camouflage. À Kiev, les autorités ont illuminé un sapin, assurant qu'ils ne laisseraient pas la Russie «voler» ce Noël aux enfants ukrainiens.

Le sapin de Noël fait de filets de camouflage à Mykolaïv (sud de l’Ukraine), le 19 décembre 2022
Le sapin de Noël fait de filets de camouflage à Mykolaïv (sud de l’Ukraine), le 19 décembre 2022 @BELGAIMAGE

Essaims de drones, coupures d’eau et d’électricité, bombardements réguliers… En Ukraine, on est très loin de la magie de Noël en cette fin décembre. Il ne devrait pas y avoir de trêve pour les fêtes de fin d’année, a d’ailleurs annoncé le Kremlin. Du coup, même les sapins ukrainiens revêtent des parures guerrières.

Dans la ville de Mykolaïv, au sud du pays, la statue de Saint-Nicolas, qui était protégée par des sacs de sable depuis le début du conflit, a été recouverte d’un empilement de filets de camouflages collectés par des volontaires. Des guirlandes et des jouets ont été rajouté à l’ensemble, qui de couleur verte, a été rebaptisé «arbre d’invincibilité» par les habitants de Mykolaïv.

Un arbre qui représente l’espoir : «Il n’y a pas d’esprit de Noël cette année. Mais je veux croire qu’un miracle peut arriver. Nous voulons célébrer, non seulement Noël et le Nouvel An, mais aussi la victoire», confiait un habitant à la BBC. «C'est très symbolique d'installer un arbre de Noël en ce moment pour contrarier notre ennemi», lançait un autre résident ukrainien. Selon le média britannique, les filets de camouflage seront envoyés après la période des fêtes pour servir sur le front.

À lire aussi : " Le monde entier sera en cendres si la Russie perd la guerre ", déclare un présentateur de télévision russe

Un sapin alimenté par générateur diesel pour éviter les coupures de courant

Des responsables de la capitale ukrainienne ont illuminé lundi un sapin dans le centre de la ville, assurant qu'ils ne laisseraient pas la Russie «voler» ce Noël aux enfants ukrainiens. À Kiev, les autorités avaient dans un premier temps hésité à installer un sapin de Noël traditionnel, vu les attaques des forces russes qui ont provoqué coupures de courant et épuisé le réseau électrique ukrainien.

Conséquence, des millions de personnes se sont retrouvées sans électricité en plein hiver. Dans ce contexte, la ville s'est adaptée. Les lumières féeriques de l'arbre sont donc alimentées par un générateur diesel, et les décorations des années précédentes sont réutilisées.

La journée avait  débuté par une série d'attaques sur un ensemble d'infrastructures critiques de Kiev. Mais en fin de journée, un arbre artificiel de 12 mètres de haut a été installé dans le centre de la capitale, décoré symboliquement avec des colombes de la Paix. Quelques dizaines de résidents ont bravé le froid glacial pour admirer l'arbre - qui jouxte la Cathédrale Sainte-Sophie de Kiev et ses célèbres dômes en or - et prendre des selfies. L'arbre est illuminé par une constellation de points bleus et jaunes, couleurs du drapeau ukrainien. Au sommet se trouvent les armoiries du pays, qui représentent un trident d'or.

À lire aussi : "Chaos électrique": la nouvelle stratégie russe en Ukraine pour gagner la bataille de l’hiver

«Les Russes essaient de priver nos citoyens d'une vie normale, mais nous ne leur laisserons pas voler les plus grandes fêtes - le Nouvel An et Noël - de nos enfants», a déclaré le maire de la ville, Vitali Klitschko, lors de l'inauguration de l'arbre. Selon la tradition orthodoxe, les Ukrainiens célèbrent Noël le 7 janvier, mais des sondages font état d'un nombre croissant de personnes préférant avancer la date au 25 décembre, en ligne avec les autres églises.

Un sondage Interfax-Ukraine montre que le soutien pour ce changement est passé de 26% en 2021 à 44% en 2022. «Nous l'avons appelé l'arbre de Noël de l'invincibilité ukrainienne», a déclaré M. Klitschko, soulignant que tout était fait «pour que les enfants passent des vacances malgré les moments difficiles».

Sur le même sujet
Plus d'actualité