«Vladimir Poutine, laissez-moi vous dire ce que vos généraux et ministres n’osent pas vous dire»

Envahie par les troupes russes depuis des mois, l’Ukraine résiste. Pour le chef d’État-major britannique, l’amiral Sir Tony Radakin, cette résistance démontre l’ingéniosité, le courage et la détermination des troupes ukrainiennes.

Vladimir Poutine en pleine guerre contre l'Ukraine
© BelgaImage

Lors d’une conférence donnée au Royal United Services Institute (RUSI), un think tank britannique spécialisé dans la défense et la sécurité, Tony Radakin a mis en garde son audience. Selon lui, notre monde traverse une “période extraordinairement dangereuse”. Le conflit se poursuit entre l’Ukraine et la Russie et les tensions qui s’accroissent notamment entre l’Occident et la Chine ne présagent rien de bon.

Une guerre qui devait durer 30 jours

Dans son discours, rapporté par Het Laastse Nieuws, l’amiral Tony Radakin s’est adressé spécifiquement au président russe. “Laissez-moi dire à Poutine ce que ses propres généraux et ministres n’osent probablement pas dire : à savoir que la pénurie de munitions d’artillerie en Russie a franchi un seuil critique. Cela signifie que la capacité de l’armée russe à mener à bien des offensives terrestres diminue rapidement”, a observé Radakin. “Poutine avait prévu une guerre de 30 jours, mais les armes russes tirent depuis près de 300 jours maintenant. Les réserves s’épuisent. Moralement, théoriquement et physiquement, les forces de Poutine s’épuisent.” Le chef d’État-major britannique estime que la Russie était mal préparée et qu’elle subit aujourd’hui les conséquences économiques de cette invasion.

À lire aussi : Guerre en Ukraine : pourquoi les soldats ukrainiens posent-ils avec des chats?

Poutine a rassemblé contre lui une extraordinaire coalition de démocraties. C’est comme s’il avait mis en évidence ce que nos croyances signifient et impliquent réellement”, analyse Radakin. “Des temps extraordinaires appellent une réponse extraordinaire. Et c’est pourquoi la Russie perd. Et le monde libre gagne.

Sur le même sujet
Plus d'actualité