Erdogan menace indirectement Athènes d'attaques à la roquette

Le président turc Recep Tayyip Erdogan fait monter le ton sur le conflit territorial qui oppose Ankara à Athènes, avec une allusion à une attaque militaire.

Recep Tayyip Erdogan
Le président turc Recep Tayyip Erdogan le 28 novembre 2022 à Ankara ©BelgaImage

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a indirectement menacé une frappe de missile si la Grèce «ne se calmait pas» dans le différend sur les îles grecques de la Méditerranée orientale. Selon Erdogan, la Grèce est nerveuse car le missile «Tayfun» développé par la Turquie pourrait également toucher Athènes. Le président a déclaré cela dimanche soir lors d'une réunion de jeunes à Samsun, dans le nord de la Turquie.

Un conflit territorial dans un contexte électoral

«Vous mentionnez Tayfun et le Grec devient nerveux», a déclaré Erdogan. La portée du missile balistique est estimée à 300 kilomètres. Il a averti que si la Grèce ne faisait pas la paix en ce qui concerne les îles et que si la Grèce devait «essayer de prendre quelque chose ici et là», la Turquie ne resterait pas les bras croisés sans intervenir.

La Turquie remet en question la souveraineté de la Grèce sur de nombreuses îles grecques habitées et inhabitées de la Méditerranée orientale et exige le retrait de toutes les troupes grecques de ces îles. Actuellement, la situation entre les deux partenaires de l'OTAN en mer Égée est extrêmement tendue. Erdogan avait menacé à plusieurs reprises la Grèce ces dernières semaines, affirmant qu'«une nuit, ils pourraient soudainement arriver».

À lire: Changement de nom: ne dites plus Turkey mais Turkiye

Ces déclarations ont lieu alors que le président turc a laissé entendre ce samedi qu'il briguerait pour la dernière fois un mandat présidentiel. Les élections auront lieu en juin prochain mais l'opposition de centre-gauche pourrait bien l'emporter, selon les derniers sondages.

Sur le même sujet
Plus d'actualité