Tollé en Tchéquie: des réfugiés priés de laisser la place à des députés skieurs

Une polémique agite Prague après que des réfugiés ukrainiens ont dû quitter un bâtiment réquisitionné pour les sports d'hiver de députés tchèques.

Région de Harrachov
Vue sur les Monts des Géants, où se trouve la station de Harrachov ©BelgaImage

En République tchèque, des réfugiés ukrainiens installés dans un centre récréatif de la station de sports d'hiver de Harrachov ont été priés de déménager. Le bâtiment est la propriété du parlement tchèque et plusieurs députés souhaitaient en effet s'y rendre pendant les vacances pour skier.

«Les Ukrainiens auraient dû pouvoir rester», affirme le Premier ministre

Des logements de remplacement ont été trouvés pour les quelque 2.000 réfugiés concernés mais l'affaire a suscité l'indignation dans le pays. Même le Premier ministre Petr Fiala s'est joint aux critiques visant les parlementaires. «Les Ukrainiens auraient dû pouvoir rester, cela n'aurait pas dû arriver», a-t-il déclaré. La présidente de la Chambre, Markéta Pekarová Adamová, juge pour sa part qu'il s'agit «d'une tempête dans un verre d'eau».

Pays de 10,5 millions d'habitants, la République tchèque accueille 467.000 réfugiés ukrainiens depuis le début de l'invasion russe, fin février dernier. Le maire de Harrachov se dit en tout cas surpris de cette initiative des députés à vouloir s'installer maintenant dans ce centre. Selon lui, peu de personnes s'y étaient rendues auparavant et «ce bâtiment a failli être fermé plusieurs fois parce qu'il n'y était pas utilisé», déclare-t-il à la presse tchèque.

Sur le même sujet
Plus d'actualité