Qatar: de quoi est mort le journaliste décédé lors d'un match du Mondial?

Un journaliste est mort durant le match entre l'Argentine et les Pays-Bas. Il s'était auparavant distingué pour avoir soutenu les droits LGBTQIA+ au Qatar.

Grant Wahl
Grant Wahl le 9 janvier 2017 à New York ©BelgaImage

Un célèbre journaliste sportif américain, qui avait fait parler de lui récemment au Qatar en portant un T-shirt arc-en-ciel en soutien aux personnes LGBT+, est décédé en couvrant le quart de finale du Mondial entre l'Argentine et les Pays-Bas vendredi, ont confirmé les organisateurs samedi.

Victime d'un malaise en tribune de presse

Grant Wahl, 48 ans, «s'est senti mal dans la tribune de presse du stade Lusail», a précisé un porte-parole du Comité suprême d'organisation. «Il a immédiatement reçu un traitement médical d'urgence, qui s'est poursuivi lors de son transfert en ambulance vers l'hôpital général Hamad», à Doha. Le président de la Fifa Gianni Infantino a adressé les «sincères condoléances» de l'instance dirigeante du foot mondial et de la «communauté du football» à son épouse, sa famille et ses amis dans un communiqué distinct samedi.

Auteur d'un ouvrage sur David Beckham, Wahl avait couvert, entre autres, huit Coupes du monde masculines consécutivement, travaillé pour la célèbre revue Sports Illustrated de 1996 à 2020, avant de rejoindre la chaîne CBS Sports en 2021. D'après la radio américaine NPR, il s'est effondré en tribune de presse alors que le match touchait à sa fin. Selon le quotidien américain The Wall Street Journal, le journaliste a semble-t-il succombé à un malaise cardiaque. Il avait indiqué il y a quelques jours aux abonnés de sa lettre d'informations sur internet s'être rendu dans une clinique du centre des médias: «Ils ont dit que j'avais probablement une bronchite», avait-il ajouté.

«Peu de sommeil, beaucoup de stress» mais aussi des menaces de mort

«Mon corps finit par me lâcher. Trois semaines avec peu de sommeil, beaucoup de stress et de travail peut avoir cet effet sur vous (...). J'ai pu sentir le haut de ma poitrine supporter un nouveau niveau de pression et d'inconfort», décrivait-il. «Je suis complètement sous le choc», a tweeté son épouse, le docteur Celine Gounder, spécialiste reconnue des maladies infectieuses, apparue à plusieurs reprises à la télévision pendant la pandémie de Covid-19.

Le porte-parole du département d'Etat Ned Price a tweeté peu après: «Nous sommes profondément attristés d'apprendre le décès de Grant Wahl». «Grant avait fait du football l'œuvre de sa vie et nous sommes effondrés que sa brillante plume et lui ne soient plus parmi nous», a écrit la Fédération américaine de football dans un communiqué.

Avant la rencontre Etats-Unis - Pays de Galles le 21 novembre, Wahl avait été retenu par le personnel de sécurité du stade Ahmad Bin Ali parce qu'il portait un T-shirt arc-en-ciel, avait-il expliqué sur Twitter. Les relations homosexuelles sont criminalisées dans le petit émirat du Golfe. Le frère du journaliste, Eric, rappelle sur les réseaux sociaux qu'après cet incident, Grant Wahl avait été la cible de plusieurs menaces de mort. Sa mort ce vendredi lui semble désormais suspecte. Selon lui, il ne peut s'agir d'un accident. «Il était en parfaite santé», note-t-il en ligne.

Sur le même sujet
Plus d'actualité