Vague de manifestations en Chine : Shanghai allège ses mesures anti-Covid

Shanghai va supprimer à partir de lundi certaines mesures de la politique draconienne anti-Covid en vigueur en Chine après une vague de manifestations historiques contre les restrictions sanitaires et pour plus de libertés politiques.

Chine: Shanghai allège ses mesures contre le Covid-19
© AFP

Les habitants de ce centre financier de la Chine pourront à nouveau utiliser les transports en commun et accéder à certains lieux publics comme les parcs et les attractions touristiques, sans avoir à présenter un résultat de test PCR négatif datant de moins de 48 heures, ont indiqué les autorités dans un message diffusé sur le réseau social WeChat.

Shanghai emboîte le pas de nombreuses villes, dont Pékin, Tianjin, Shenzhen et Chengdu, qui ont annulé samedi l'obligation de présenter un test négatif dans les transports publics.

Colère des Chinois 

La colère des Chinois à l'égard de la ligne dure en matière de lutte contre la pandémie a débordé dans les rues le week-end dernier, une mobilisation d'une ampleur inédite depuis des décennies.

La Chine a rapidement cherché à étouffer le mouvement, avec une forte présence policière dans les rues et un renforcement de la surveillance des réseaux sociaux.

A lire aussi : "Cette ville vire à la folie" : Shanghaï sous haute surveillance policière après un week-end de manifestations inédites

En parallèle, plusieurs villes ont commencé à assouplir les restrictions, en particulier en abandonnant les tests quotidiens de masse, un des piliers fastidieux du "zéro-Covid", en place depuis près de trois ans.

Les autorités locales de Pékin ont également abandonné samedi l'enregistrement du nom réel qui était requis pour l'achat de médicaments contre le rhume et la fièvre.

Plus de souplesse

Le président Xi Jinping a défendu jeudi auprès du président du Conseil européen Charles Michel, en visite à Pékin, l'assouplissement de la politique suivie face au Covid en soulignant que, désormais, le variant du "Covid en Chine est principalement Omicron, moins mortel, ce qui ouvre la voie à plus de souplesse dans les restrictions", a rapporté un responsable européen s'exprimant sous couvert de l'anonymat.

A lire aussi : "Défendons nos droits!" : manifestation en Chine dans la plus grande usine d’iPhone du monde

Le mois dernier, la Chine a publié une liste de mesures destinées à "optimiser" le programme zéro-covid et à minimiser son impact socio-économique, mais l'application de ces mesures au niveau local a été très variable.

La ville de Jinzhou, dans le nord-est du pays, a affirmé jeudi qu'elle continuerait à imposer des mesures de confinement parce qu'"il serait dommage de ne pas parvenir à un taux zéro de Covid lorsque nous le pouvons", avant de faire marche arrière le lendemain après un tollé général.

A Jinan, dans l'est du pays, les autorités ont déclaré dimanche que ses habitants auront toujours l'obligation de scanner un code sanitaire et présenter un résultat négatif récent pour accéder aux toilettes publiques.

Sur le même sujet
Plus d'actualité