Italie: état d'urgence à Ischia après un glissement de terrain

Le bilan, encore provisoire, s'annonce déjà lourd alors que les secours ont du mal à trouver les personnes disparues sur l'île d'Ischia.

Rue de Casamicciola Terme
Une rue de Casamicciola Terme sous la boue après le glissement de terrain, le 27 novembre 2022 ©BelgaImage

Le gouvernement italien a proclamé dimanche l'état d'urgence pour l'île d'Ischia, en face de Naples (sud), touchée la veille par un grand glissement de terrain ayant fait au moins deux morts et une dizaine de disparus.

Un torrent de boue

Les médias italiens ont annoncé dimanche en milieu de journée qu'un second corps avait été récupéré, rappelant que le bilan officiel ne sera donné qu'en soirée par le préfet de Naples Claudio Palomba. Une première enveloppe d'urgence de deux millions d'euros a également été débloqué à l'issue de cette réunion extraordinaire du gouvernement nécessaire, pour proclamer l'état d'urgence, a précisé le ministre de la protection civile Nello Musumeci.

L'état d'urgence est souvent décrété dans la péninsule, à la suite de séismes, d'éruptions volcaniques ou de fortes intempéries car il prévoit une procédure accélérée pour mobiliser des fonds et des moyens, dont ceux de la protection civile, pour des interventions urgentes ou la mise en place de structures d'accueil. Casamicciola Terme, une station thermale de 8.000 habitants en hiver de la luxuriante île d'Ischia, près de Capri, avait subi en 2017 un tremblement de terre qui avait fait deux morts. Elle avait été en revanche complètement détruite par un tremblement de terre beaucoup plus puissant à la fin du XIXe siècle.

Sur place, plus de 200 membres de la protection civile et des forces de l'ordre cherchent encore une dizaine de disparus, tandis que des centaines de volontaires, de la boue jusqu'aux genoux s'affairent à nettoyer les rues de la petite bourgade. Des restes de voitures et bus écrasés par la violence de la coulée de boue et de rochers sont visibles un peu partout dans un ballet de pelleteuses qui cherchent à libérer l'accès aux maisons, aux voitures et aux magasins.

Sur le même sujet
Plus d'actualité