Alexander De Croo et Hadja Lahbib sont en visite en Ukraine

C'est la première fois que le Premier ministre belge met les pieds en Ukraine, depuis le 24 février et le début de l'invasion du pays par la Russie.

Alexander De Croo et Hadja Lahbib sont en visite en Ukraine
Hadja Lahbib et Alexander De Croo en septembre 2022 @BELGAIMAGE

Le Premier ministre Alexander De Croo (Open VLD) et la ministre des Affaires étrangères Hadja Lahbib (MR) sont arrivés samedi à 7h45 (06h45 heure belge), à Kiev, pour une visite gardée secrète jusqu'à la dernière minute. La Belgique va accorder une aide supplémentaire de quelque 37,4 millions d'euros à l'Ukraine.

C'est la première fois que le Premier ministre belge met les pieds en Ukraine, depuis le 24 février et le début de l'invasion du pays par la Russie. De nombreux dirigeants et chefs de gouvernement l'avaient précédé.

Cette visite arrive à «un moment important», a confié Alexander De Croo aux journalistes qui l'accompagnent. «Nous sommes à l'aube de l'hiver et la Russie attaque la population civile. C'est l'un des moments les plus difficiles depuis le début des hostilités». En effet, «le moment est crucial à l'approche de l'hiver», a appuyé Hadja Lahbib. «La Belgique va à nouveau soutenir l'Ukraine».

À lire aussi : Comment les Ukrainiens vivent sans eau, électricité, chauffage, etc. ?

Aide supplémentaire

Le Premier ministre et la ministre des Affaires étrangères ont également ajouté que la Belgique avait été l'un des premiers pays à offrir une assistance militaire à l'Ukraine. M. De Croo a reconnu qu'une telle visite comportait un certain risque, mais qu'elle avait été bien préparée en amont. «Le peuple ukrainien est en danger tous les jours», a-t-il déclaré. «Nous envoyons donc un signal important en venant jusqu'ici». Le Premier ministre et la ministre des Affaires étrangères ne sont pas arrivés les mains vides.

Ils ont annoncé que la Belgique apporterait une aide supplémentaire de quelque 37,4 millions d'euros à l'Ukraine. Outre un nouvel appui militaire, cette aide inclut un envoi B-FAST pour l'hiver comprenant des générateurs, des kits de premiers secours et des sacs de couchage, mais également une assistance humanitaire par l'intermédiaire de l'Unicef pour l'accès à l'eau, l'hygiène et l'assainissement, ainsi qu'un soutien à la réhabilitation et à la reconstruction. Dans ce cadre-là, la Belgique va collaborer notamment avec l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) en vue de réhabiliter 14 hôpitaux et des infrastructures d'eau et de chauffage.

À lire aussi : " Il ne faut pas écarter le scénario d’avoir un dirigeant encore pire que Poutine à la tête de la Russie "

Au total, la Belgique a déjà débloqué 221,7 millions d'euros d'aide à l'Ukraine depuis le début de la guerre, ventilés comme suit: 145 millions d'euros d'aide militaire et 76,7 millions d'euros d'aide civile. Sur le front, quinze civils ont péri vendredi dans un bombardement russe à Kherson, dans le sud de l'Ukraine, deux semaines après le retrait contraint des troupes russes de cette ville stratégique, alors que des millions de foyers sont privés de courant dans tout le pays en raison des frappes de Moscou.

À lire aussi : "Chaos électrique": la nouvelle stratégie russe en Ukraine pour gagner la bataille de l’hiver

La stratégie russe de viser les infrastructures essentielles, au moment où l'Ukraine a basculé dans des températures hivernales, est constitutive de «crimes de guerre» pour les alliés occidentaux de l'Ukraine, et qualifiée de «crime contre l'humanité» par le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité