Missile tombé en Pologne : "Zelensky est sympathique mais il a raté l’occasion de se taire"

Les accusations de Volodymyr Zelensky ne passent pas et ont entaché quelque peu son image auprès de l’Otan.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky, le 14 novembre
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky, le 14 novembre @BELGAIMAGE

Ce mardi 15 novembre, un missile s’est écrasé en Pologne, causant la mort de deux civils. Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky a affirmé qu’il s’agissait d’un missile russe tandis que l’OTAN et autres alliés appuient la thèse d’un accident. Washington notamment, pense aussi qu’il peut s’agir d’un missile ukrainien.

Et les accusations du président ukrainien n’ont vraisemblablement pas plu à tout le monde. C’est ce qu’affirme l’officier général de l’armée de terre française, Michel Yakovleff à France info. "Il a raté l’occasion de se taire et s’est compliqué la vie. Il a un capital de sympathie mais je ne vois pas pourquoi il s’est précipité. C’est gênant pour lui vis-à-vis de l’Otan et ça ouvre un vrai boulevard à la propagande russe", explique-t-il à nos confrères français.

À lire aussi : La Pologne touchée par des missiles dont l’origine reste trouble et ayant fait deux morts

Volodymyr Zelensky a demandé l’envoi d’experts en Pologne. Pour Yakovleff, il s’agit d’une erreur. "Il peut envoyer tous les experts qu’il veut, ça ne changera rien. La matérialité des faits ne sera pas discutable. Les experts vont venir voir le cratère et les débris trouvés dans le sol et puis les pistes radars des avions de l’Otan notamment américains qui vont remonter la séquence de ce missile en particulier", détaille-t-il.

"Un adulte parmi les fous"

Avant de poursuivre : "Ce n’est pas le moment de faire cette demande. Elle ne sert à rien et ça énerve pour pas grand-chose. Il est très sympathique et aimé mais là il pousse un peu fort", estime le général.

À lire aussi : Explosions en Pologne: que prévoient les articles du traité de l’Otan?

Et de conclure en évoquant la position de l’Otan dans ce conflit entre Russes et Ukrainiens : "L’Otan a été exemplaire dans sa mesure et dans son sang-froid. L’Otan fera la guerre si nécessaire mais elle ne fera pas la guerre par accident et encore moins par caprice […]. L’Otan est une réelle garantie de sérieux. C’est l’adulte dans la maison de fous, à l’heure actuelle".

Sur le même sujet
Plus d'actualité