Les républicains remportent la Chambre des représentants : Biden les félicite

Les républicains s'emparent de la Chambre des représentants. Le Président Joe Biden conserve quant à lui le Sénat.

Biden
@Belgaimage

Le président américain Joe Biden a félicité mercredi le leader des républicains à la Chambre des représentants, Kevin McCarthy, pour la victoire de son parti, qui a remporté la majorité des sièges à la Chambre des représentants au terme des élections de mi-mandat.

" Je vais travailler avec quiconque – républicains ou démocrates – prêt à œuvrer avec moi pour agir ", a déclaré M. Biden dans un communiqué. Le président a aussi affirmé que " les élections de la semaine dernière ont démontré la force et la résilience de la démocratie américaine. Il y a eu un rejet massif de ceux qui remettent en cause les résultats des élections, de la violence politique et de l’intimidation ". " Lors de cette élection, les électeurs ont clairement exprimé leurs préoccupations: la nécessité de réduire les coûts (…) et de préserver notre démocratie ", a-t-il ajouté.

La vague rouge n’a pas eu lieu

Les républicains ont repris mercredi, au terme d’un laborieux décompte des voix, le contrôle de la Chambre américaine des représentants, selon des médias américains, s’octroyant un pouvoir de blocage de la politique de Joe Biden jusqu’en 2024 et entrainant une division du Congrès.

Après avoir échoué à s’emparer du Sénat, le parti conservateur ne disposera toutefois que d’une très courte majorité à la chambre basse, bien loin de la " vague géante " promise par Donald Trump, qui a pourtant annoncé mardi soir une nouvelle candidature à la Maison Blanche. Les lieutenants de l’ancien président ont en effet recueilli des résultats plus que mitigés aux élections de mi-mandat. NBC, CNN, Fox News et CBS ont projeté mercredi que les républicains disposent désormais d’au moins 218 à la Chambre, c’est-à-dire la majorité des sièges. Si les projections des médias américains se confirment avec l’ensemble des sièges, la performance de Joe Biden sera le meilleur score d’un président en plus de 20 ans, ce scrutin étant traditionnellement pour le pouvoir en place.

Cette très mince majorité républicaine à la chambre basse risque d’ailleurs de significativement compliquer sa gouvernance. Le ténor du parti conservateur Kevin McCarthy a été désigné mardi par ses pairs pour briguer le poste de président de la Chambre des représentants, mais son avenir politique dépendra d’une élection périlleuse en janvier. " L’ère de la domination démocrate est révolue ", a-t-il toutefois déjà averti. Avec une Chambre républicaine et un Sénat démocrate, le parti de Joe Biden ne pourra pas faire passer de nouveaux grands projets. Mais leurs rivaux non plus. Or, les républicains avaient menacé de détricoter certaines mesures adoptées sous Joe Biden s’ils reprenaient le contrôle des deux chambres. Ils voulaient notamment revenir sur les fonds alloués aux services des impôts pour engager de nouveaux agents, ou sur certaines réformes dans le monde de l’éducation.

Sur le même sujet
Plus d'actualité