10 choses à savoir sur Mindy, l’humain du futur

Notre corps sera modelé par notre rapport aux nouvelles technologies. Voilà à quoi nous pourrions ressembler dans un millénaire.

Mindy l'humain du futur
© DR

An 3000

L’opérateur américain en téléphonie Toll Free Forwarding s’est basé sur une multitude de travaux d’experts pour modéliser en 3D l’humain de l’an 3000. Et le résultat, appelé Mindy, n’est pas joli-joli.

Dos

La première chose qui frappe, c’est l’aspect voûté de son corps. On comprend facilement que le travail de bureau, assis (souvent mal) et face à un ordinateur implique à terme une courbure. Les problèmes de dos sont d’ailleurs déjà une réalité pour de nombreuses personnes. Notre cou se sera développé et courbé lui aussi.

Coudes

Comme nous tenons quasi sans cesse notre téléphone dans nos mains, l’un de nos coudes se figera à 90°. L’être humain de demain sera donc asymétrique. La modélisation part aussi du principe que les autres activités seront reprises par l’intelligence artificielle et que nos bras et nos mains n’auront plus d’autre utilité.

Doigts

Autre conséquence du smartphone: les doigts crochus. À force de tapoter sur ce petit écran, nos doigts se replieront et se figeront. Pour former ce que l’entreprise américaine appelle des “pinces à texto”.

Crâne

L’OMS a classé les ondes téléphoniques en 2011 comme “potentiellement cancérigènes pour l’humain”. Du coup, en 3000, nos crânes se seront épaissis pour s’en protéger. En revanche, nos cerveaux seront plus petits, l’activité cérébrale étant remplacée par les machines, et étant donc moins stimulée.

À lire aussi : Les robots vont-ils remplacer les humains chez Amazon?

Paupières

Mais le plus impressionnant demeure cette seconde paupière, plus fine, qui pousserait pour nous protéger de la lumière bleue, ultra-présente, des écrans. Autre hypothèse: une sorte de lentille naturelle appelée également à protéger l’œil.

Taille

Dans un monde régi par le virtuel et la puissance des machines, plus besoin d’être grand et costaud pour survivre. Il faudra surtout savoir maîtriser ces technologies. Nous serons donc nettement plus petits.

Prise de conscience

La démarche est liée à une prise de conscience de notre rapport aux nou­velles technologies et à leur place dans notre quotidien. De nombreuses études attestent un réel impact des smartphones, ordinateurs et autres intelligences artificielles sur notre morphologie.

Emma

Mindy n’est pas la première modélisation à imaginer l’humain du futur. En 2019, Emma représentait les employés de bureau à l’horizon 2040 (nettement plus proche). Elle partageait avec Mindy un dos et un cou courbés, mais avait également les yeux rougis, les chevilles enflées, le teint pâle et de l’eczéma.

Espace et réchauffement

Avec le réchauffement clima­tique et la montée des eaux, d’autres scientifiques estiment que nous pourrions nous armer de branchies et de palmes. Et si nous étions amenés à vivre dans l’espace, nous aurions besoin de bras et jambes plus longs pour gérer la plus faible gravité.

Sur le même sujet
Plus d'actualité