Guerre en Ukraine: la frappe en Pologne "n’aurait pas eu lieu sans l’invasion" russe, souligne Sunak

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak a estimé mercredi que la frappe sur la Pologne, quel qu'en soit l'auteur, "n'aurait pas eu lieu sans l'invasion de l'Ukraine par la Russie", soulignant l'intensité des bombardements russes au moment de l'incident.

G20 en Indonésie
Le président Joe Biden, et les Premiers Ministres Justin Trudeau et Rishi Sunak © Belga Image

Alors que la Pologne a évoqué un missile " de fabrication russe " et que Kiev a accusé Moscou, qui a démenti, M. Sunak a déclaré devant la presse lors du sommet du G20 en Indonésie qu’il fallait laisser l’enquête avoir lieu. " Rien de tout cela n’aurait eu lieu  sans l’invasion de l’Ukraine par la Russie, c’est la réalité cruelle et implacable de la guerre de Poutine ", a-t-il poursuivi. " Tant qu’elle se poursuivra, elle constituera une menace pour notre sécurité et celle de nos alliés et tant qu’elle se poursuivra, elle continuera à dévaster l’économie mondiale ", a-t-il insisté.

" Il n’y a pas une seule personne dans le monde qui n’a pas ressenti les répercussions de la guerre de Poutine ", a-t-il relevé alors que les prix de l’énergie et des produits alimentaires se sont envolés. Il souligné que la Russie avait tiré 80 missiles mardi vers le territoire ukrainien " alors même que le G20 était réuni ", ce qui montre " un mépris total pour un système international basé sur des règles ".

A lire aussi: La Pologne touchée par des missiles dont l’origine reste trouble et ayant fait deux morts

La plupart des dirigeants européens présents à Bali pour le G20 ont appelé à la prudence concernant l’auteur de la frappe qui a fait deux morts dans un village polonais près de la frontière ukrainienne. Le président américain Joe Biden a jugé " improbable " que le missile ait été tiré depuis le territoire russe, ce qui pourrait signifier qu’il a été tiré depuis le Bélarus voisin, où stationne l’armée russe, ou encore par la défense anti-aérienne ukrainienne.

Le nouveau dirigeant conservateur britannique s’est entretenu plus tôt dans la journée avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky en présence de son homologue canadien Justin Trudeau. Au sujet de la frappe polonaise, MM. Sunak et Trudeau " ont souligné que quel que soit le résultat de l’enquête, l’invasion de l’Ukraine par Poutine est à blâmer pour les violences actuelles ", selon Downing Street.

A lire aussi: Explosions en Pologne: que prévoient les articles du traité de l’Otan?

Sur le même sujet
Plus d'actualité