Guerre en Ukraine : comment la pastèque est devenue le symbole de la victoire

Après la libération de la région de Kherson, la pastèque est devenue un symbole de la victoire en Ukraine.

Pourquoi la pastèque est devenue le symbole de la libération de Kherson
Un soldat se filme avec une pastèque dans les mains © Capture vidéo Twitter

Depuis ce jeudi 10 novembre et la reconquête de Kherson, les photos de pastèques pullulent sur les réseaux sociaux. Le fruit est devenu un symbole de la victoire pour les citoyens Ukrainiens, mais aussi pour les militaires et le gouvernement.

Sur une vidéo postée sur Twitter, un soldat, entouré d’une centaine d’habitants de Kherson, s’est filmé avec une pastèque à la main pour célébrer la victoire. Denys Shmyhal, Premier ministre ukrainien, a également publié une photo de lui, posant avec une pastèque dans les bras.

L’emoji pastèque est par ailleurs devenu très populaire sur les réseaux sociaux et des membres du gouvernement ukrainien se félicitent, par son intermédiaire, de la victoire à Kherson : " Kherson est un jalon sur le grand chemin que la nation ukrainienne emprunte pour libérer tous ses territoires dans les frontières de 1991 ", a notamment commenté le Chef du Bureau du Président, Andriy Yermak, dans un Tweet.

" Kherson est l’Ukraine "

Mais pourquoi la pastèque est-elle devenue le symbole de la victoire dans la guerre? La région de Kherson est en fait considérée comme la " capitale de la pastèque " en Ukraine, informe The Huffington Post. Le territoire est connu pour la production et l’exportation de ces fruits très consommés en Ukraine en raison de leur prix. Avant la guerre, un kilo de pastèque coutait en moyenne 5UHA, soit moins de 20 centimes, renseigne TF1.

Pour célébrer la victoire de Kherson, l’Ukrapposhta, le service postal ukrainien, a même créé un timbre à l’effigie de la pastèque avec l’inscription " Kherson est l’Ukraine ".

Après la reprise de la ville de Kherson au sud de l’Ukraine envahie par les forces russes, le président ukrainien Volodymyr Zelensky assure que d’autres régions aussi sous occupation russe seront libérées. " Nous n’oublions personnes, nous n’abandonnons personne" , a déclaré le dirigeant samedi soir dans son message vidéo quotidien.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité