Donald Trump annoncera mardi qu’il est candidat à la présidentielle américaine

L'ancien président américain Donald Trump, que toutes les rumeurs disaient prêt à se lancer une nouvelle fois dans la course à la Maison Blanche, déclarera mardi qu'il est "candidat à l'élection" de 2024, a confirmé vendredi un de ses proches conseillers.

Donald Trump en plein meeting politique
© BelgaImage

Le magnat de l’immobilier avait jusque-là laissé entendre qu’il pourrait se présenter, promettant qu’il ferait depuis sa résidence de Floride, Mar-A-Lago, une " grande annonce " – dont la teneur ne suscitait plus vraiment de suspense ces derniers jours.

" Le président Trump annoncera mardi qu’il est candidat à l’élection présidentielle. Et ce sera une annonce très professionnelle, très soignée" , a déclaré son conseiller Jason Miller sur " War Room ", le podcast de Steve Bannon, autre proche de Donald Trump.

Le républicain de 76 ans juge que la question de sa candidature " ne se pose même pas ", a expliqué M. Miller, disant lui avoir parlé plus tôt dans la journée. " Bien sûr que je me présente. Je vais le faire, et je veux m’assurer que les gens savent que je suis gonflé à bloc et que nous devons remettre le pays sur les rails ", lui aurait assuré Donald Trump. " Tout le monde sait que je vais me présenter, donc allons-y ", aurait-il ajouté.

Ron DeSantis pour lui barrer la route

La candidature de Donald Trump sera sa troisième à la Maison Blanche. Mais même si son influence sur le parti républicain reste indéniable, il sort fragilisé des élections de mi-mandat de mardi dernier, lors desquelles nombre de ses lieutenants ont déçu. La " vague " conservatrice tant espérée par ses soutiens n’a pas déferlé et, même si les résultats définitifs ne sont pas encore connus, les démocrates semblent avoir réussi à limiter la casse.

Ainsi, le grand vainqueur des midterms, dans le camp républicain, est le gouverneur de Floride, Ron DeSantis. A 44 ans, il a été largement réélu et pourrait bien être celui qui barre la route de la Maison blanche à Donald Trump.

A lire aussi: Donald Trump est-il assurer de représenter les républicains en 2024?

Si Donald Trump parvient malgré tout à rassembler assez de supporters pour passer les primaires républicaines, l’élection de 2024 pourrait tenir du remake de celle de 2020: son adversaire d’alors, l’actuel président démocrate Joe Biden, a réaffirmé cette semaine son " intention " de briguer un deuxième mandat. Mais lui a pris soin de repousser toute décision définitive à l’année prochaine.

Action en justice pour bloquer l’assignation à témoigner

Par ailleurs, Donald Trump a intenté une action en justice vendredi pour contester l’assignation à témoigner émise par la commission de la Chambre des représentants enquêtant sur l’assaut du Capitole le 6 janvier 2021.

Pour étayer sa démarche, Donald Trump affirme bénéficier d’une " immunité absolue " et qu’il ne témoignera pas la semaine prochaine. Les avocats de M. Trump ont décrit l’assignation à comparaître comme " invalide, illégale et inapplicable ". Ils estiment que l’ex-chef de l’Etat jouit toujours du privilège exécutif près de 22 mois après avoir quitté ses fonctions et ne peut être contraint à comparaître par le Congrès.

La commission du 6 janvier lui a ordonné de comparaître pour une déposition en personne d’ici lundi, ce qui comprend la fourniture d’une longue liste de documents et de communications liés à l’assaut contre le Capitole.

Sur le même sujet
Plus d'actualité