Midterms aux USA: que prévoient les sondages? Quels sont les États clés?

Les élections de mi-mandat s'annoncent être un véritable défi pour les démocrates, surtout au vu des sondages serrés dans plusieurs États américains.

Joe Biden et Donald Trump
Joe Biden et Donald Trump ©BelgaImage

Ce mardi 8 novembre, les Américains voteront. En jeu: le contrôle du Sénat et de la Chambre des représentants, les deux composants du Parlement fédéral (c’est-à-dire le Congrès), ainsi que de la majorité des postes de gouverneurs à travers le pays. L’issue déterminera si le président Joe Biden sera plus ou moins libre d’appliquer sa politique, ou si l’opposition républicaine pourra lui faire facilement barrage. Le chef d’État a estimé ce samedi qu’il s’agira d’un moment "décisif" pour la démocratie américaine, alors que Donald Trump appelle à une "vague géante" républicaine aux élections législatives. À deux jours du rendez-vous électoral, les sondages ont fait leur pronostic pour tenter de prévoir le résultat ainsi que les principaux points chauds de ce scrutin.

Au Sénat, un rude combat en perspective

Aux USA, ces élections se déroulent circonscription par circonscription. Pour les sénatoriales, celles-ci recoupent les différents États américains. Pour la Chambre des représentants, l’échelle est encore plus petite puisque chaque district a son propre député. Enfin, comme pour le Sénat, chaque État a son gouverneur. Ce 8 novembre, seuls 36 États sur 50 devront élire leurs nouveaux dirigeants.

À lire: Midterms : 4 choses à savoir sur les élections de mi-mandat aux États-Unis

Commençons donc par le Sénat, où 35 sièges sur 100 sont en jeu (de nombreux États du Midwest et du Nord ne votent pas ici). Selon le site 270toWin qui agrège les différents sondages, la bataille sera très serrée. À l’issue du scrutin, les démocrates pourraient espérer remporter au moins 49 sièges sur 100 vu leur avance dans les intentions de vote sur la côte ouest et dans le Nord-Est, ainsi que dans l’Illinois. Les Républicains sont au même stade, 49 sur 100. Il n’y a que deux places de sénateurs pour lesquels les sondages sont particulièrement indécis: celui du Nevada et de la Géorgie. Jusqu’ici détenus par les démocrates, ils pourraient passer dans le camp républicain mardi. C’est là que se jouera probablement le contrôle du Sénat.

Les sondages ne sont toutefois que des spéculations et il pourrait également y avoir d’autres surprises. Il existe notamment plusieurs États où ils montrent une tendance pour un camp ou l’autre, mais avec une faible marge. C’est le cas de l’Arizona et de la Pennsylvanie, où les démocrates n’ont qu’un très fragile avantage. Quant aux républicains, ils peuvent être plus tranquilles puisque dans tous les États où ils sont devant, ils ont toujours une belle avance. Autrement dit, si les démocrates perdent le Nevada et la Géorgie, il leur sera extrêmement difficile de remporter une victoire ailleurs pour compenser, et cela dans l’hypothèse où ils ne cèdent pas l’Arizona et/ou la Pennsylvanie.

Gros avantage pour les républicains à la Chambre des représentants

À la Chambre des représentants, le défi est encore plus grand pour Joe Biden. Même si les démocrates remportaient tous les 13 scrutins où ils sont au coude à coude avec les républicains, ils n’auraient que 213 sièges, soit 5 de moins que la majorité. Ces districts-clés sont un peu éparpillés dans tout le pays (Californie, Nevada, Illinois, Texas, Pennsylvanie, New York, Minnesota, Michigan, Maine, Ohio et Rhode Island).

Bien sûr, le camp présidentiel peut, avec une bonne dose d’optimisme, espérer l’emporter non seulement dans toutes ces circonscriptions au résultat incertain, mais aussi là où les républicains n’ont qu’un faible avantage. Problème: il n’existe que deux districts où l’avance républicaine n’est que fragile (un en Pennsylvanie et un en Virginie). Une majorité démocrate ne pourrait donc se faire que si, en plus de tous les sièges cités jusqu’ici, les démocrates grapillaient en plus aux républicains trois postes de députés pour lesquels ils loin de mener dans les intentions de vote. Autant dire qu’une victoire démocrate à la Chambre des représentants est très improbable, à moins bien sûr que les sondages ne se trompent.

À lire: Midterms aux Etats-Unis : Joe Biden en difficulté face aux Républicains

Gouverneurs: position plus fragile pour les démocrates

Enfin, il y a les 36 postes de gouverneurs en jeu. Il ne s’agit pas ici d’obtenir le contrôle du pouvoir législatif fédéral mais de celui exécutif de ces 36 États. Seuls cinq scrutins ont une issue particulièrement incertaine. On trouve surtout parmi eux des États jusqu’ici dirigés par des démocrates: le Nevada, l’Oregon, le Kansas et le Wisconsin. Seul un État républicain pourrait basculer dans l’autre camp, l’Arizona.

Enfin, si on regarde aussi les États où un parti ou l’autre ne dispose que d’une faible avance, on en trouve trois côté démocrate: le Maine, le Michigan et le Nouveau-Mexique. Aujourd’hui, tous trois sont dirigés par cette même formation politique. À l’inverse, les républicains se retrouvent dans la même position que dans un seul État, la Géorgie.

À lire: Élections de mi-mandat : quelle stratégie menée par Joe Biden pour tenter de sauver sa tête ?

Sur le même sujet
Plus d'actualité