Midterms aux Etats-Unis : Joe Biden en difficulté face aux Républicains

Le 8 novembre, les Américains voteront pour renouveler le Congrès lors des élections de mi-mandat. Le président y joue sa majorité.

Joe Biden
© BelgaImage

Joe Biden

Un test crucial
À la moitié de chaque mandat présidentiel, lors des “Midterms”, les citoyens américains ont l’occasion d’appuyer le gouvernement en place ou de le sanctionner. Si ces élections font basculer la majorité de la Chambre des représentants et du Sénat côté républicain, Joe Biden pourrait être empêché de mener ses projets.

Fin de majorité?
Historiquement, la Maison-Blanche perd toujours des plumes lors des Midterms. Biden ne devrait pas faire exception à la règle, d’autant qu’il souffre d’un manque de popularité. En 2010, Obama avait perdu 69 sièges. En 2018, Trump a dû laisser filer 41 sièges côté démocrates.

Les thèmes démocrates
Le président américain a énoncé deux promesses. De un, protéger le droit à l’avortement, mis en danger par la Cour suprême. De deux, lutter contre le prix élevé de l’essence et l’inflation de façon plus générale. Même si elle est moins importante que ce que nous connaissons en Belgique (8 % contre 12 % chez nous), elle représente l’une des principales préoccupations des Américains.

Fin de mandat difficile
La société américaine est polarisée. Joe Biden doit ­composer avec ce facteur. Ce sera encore plus le cas s’il perdait les Midterms et devait gouverner en “cohabitation” avec les Républicains. Un vrai défi pour celui qui a affirmé la semaine dernière avoir l’intention d’être candidat en 2024.

Les Républicains

Coup de force
Les Républicains auraient 73 % de chances de gagner une majorité à la Chambre des représentants, selon des son­dages. Le Sénat, lui, resterait probablement aux mains des démocrates. Selon le New York Times, 49 % des sondés disent avoir l’intention de voter républicain le 8 no­vembre. Soit une progression de cinq points pour les ­conservateurs en un mois. 45 % disent voter démocrate.

Gestion républicaine
Les Républicains axent surtout leur cam­pagne sur l’économie, la hausse du taux d’emploi et la stabilité des ­marchés, dont la crise impacte déjà les retraites. La hausse de la criminalité en 2020 et 2021, même si elle recule déjà, favorise aussi les thèses républicaines.

2024 dans le viseur
L’échéance du scrutin présidentiel est cruciale pour les Républicains qui désirent arriver plus forts dans la prochaine course présidentielle. Une majorité au Congrès leur permettrait de saboter les projets démocrates. Joe Biden ou le prochain candidat démocrate pourrait alors devoir justifier un maigre bilan.

L’aura de Trump
Les Républicains identifiés “MAGA” (Make America Great Again, le slogan de Trump) sont particulièrement bruyants. Certains promettent déjà que s’ils sont élus, ils donneront leur voix au camp républicain lors des présidentielles, en leur qualité de “grands électeurs”. Même si les électeurs votent démocrate…

Sur le même sujet
Plus d'actualité