Guerre en Ukraine : des quartiers de Kiev privés d’électricité et d’eau

Kiev dénonce une "attaque massive" russe ce lundi contre des installations énergétiques dans plusieurs régions du pays.

un habitant de Kiev après une attaque russe en Ukraine
© BelgaImage

La Russie a lancé " plus de 50 missiles de croisière " dans une nouvelle attaque massive sur des infrastructures énergétiques de l’Ukraine lundi matin, a indiqué l’armée de l’air ukrainienne. " Plus de 50 missiles de croisière de type X-101/X-555 ont été lancés à l’aide d’avions " de type Tu-95 et Tu-160 depuis le nord de la mer Caspienne et de la région russe de Rostov, a indiqué l’armée de l’air ukrainienne sur Telegram.

Les terroristes russes ont, une fois de plus, lancé une attaque massive contre des installations du système énergétique dans un certain nombre de régions ", a indiqué un conseiller de la présidence ukrainienne, Kyrylo Timochenko, deux jours après une attaque sur la flotte russe en Crimée, que Moscou a imputée à Kiev avec l’aide de Londres. " Certains des missiles ont été abattus par la défense anti-aérienne, tandis que d’autres ont atteint leur cible ", a-t-il ajouté. Les débris de l’un d’entre eux, abattu par les forces de Kiev, sont tombés sur un village moldave frontalier de l’Ukraine, a affirmé Chisinau, faisant état de dégâts matériels mais pas de victime dans l’immédiat.

Résultat : ces nouvelles frappes russes ont privé d’eau 80% des consommateurs à Kiev et coupé l’électricité pour 350.000 foyers, a indiqué le maire de la capitale Vitali Klitschko sur Telegram. " En raison des dommages causés à une installation énergétique près de Kiev, 80% des consommateurs de la capitale restent sans approvisionnement en eau ", a-t-il dit. " 350.000 foyers à Kiev se sont retrouvés sans électricité ", a ajouté M. Klitschko.

À lire aussi : Guerre en Ukraine: des satellites pour surveiller les dégâts causés au patrimoine

Au nord de la capitale, une quinzaine de soldats et policiers bloquaient la circulation et interdisaient l’accès à la route qui conduit à un site touché, a constaté une équipe de l’AFP. Interrogé par l’AFP, un militaire qui bloquait l’accès avec une quinzaine d’autres soldats et policiers précise que " trois missiles ont touché leur cible à une centaine de mètres" . Rencontrée non loin de ce site, Mila Ryabova, une traductrice de 39 ans, a indiqué à l’AFP " avoir été réveillée par de puissantes explosions, entre huit et dix ". " Il n’y a plus d’électricité chez nous, ni à l’école ", témoigne à l’AFP cette mère d’une fille de 9 ans. " Un hiver froid se profile. On n’aura peut-être pas d’électricité, de chauffage. Cela pourrait être compliqué à vivre, surtout avec un enfant ", dit-elle.

A Kiev, où au moins cinq explosions ont été entendues tôt lundi par des journalistes de l’AFP, " 80% des consommateurs de la capitale " sont privés d’eau, a affirmé sur Telegram le maire Vitaly Klitscho, précisant également que " 350.000 foyers étaient sans électricité ".

Selon le Premier ministre Denys Chmygal, " des missiles et des drones ont touché 10 régions, endommageant 18 installations, la plupart liées (au système) énergétique ". " Des centaines de localités " se trouvent sans électricité " dans sept régions " ukrainiennes, a-t-il ajouté. " Au lieu de se battre sur le terrain militaire, la Russie combat des civils ", a, lui, fustigé Dmytro Kouleba, le chef de la diplomatie ukrainienne.

Rappel des faits

Samedi matin, une attaque de drones massive a visé des navires militaires et civils de la flotte russe de la mer Noire stationnés dans la baie de Sébastopol, en Crimée annexée. À la suite de cette attaque, la Russie a suspendu l’accord sur les exportations de céréales des ports ukrainiens, vitales pour l’approvisionnement alimentaire mondiale.

Sur le même sujet
Plus d'actualité