Après Van Gogh, un tableau de Monet aspergé de purée par des activistes

L'acte visant à alerter sur l'inaction environnementale a été revendiqué par le mouvement Last Generation.

Action du mouvement Last Generation
©Belga

Après les " Tournesols " de Van Gogh, " Les Meules " de Claude Monet a été la cible dimanche de militants écologistes qui ont lancé de la purée sur le tableau, protégé par une vitre, exposé dans un musée allemand.

"S’il faut un tableau – sur lequel on a jeté de la purée ou de la soupe à la tomate – pour faire que la société se souvienne que la course aux énergies fossiles nous tue tous: Alors nous allons vous donner de la purée sur un tableau!", ont revendiqué les activistes environnementaux de Last Generation, en diffusant une vidéo de l’acte.

" Les Meules " de Monet se trouve au musée Barberini de Potsdam, et fait partie de la collection du milliardaire Hasso Plattner. Le tableau, acheté aux enchères en 2019 pour 111 millions de dollars – un record pour un Monet – est un prêt permanent au musée.

À lire aussi: Dans les coulisses de la rébellion contre Total

Un tableau protégé

Habillés en noir avec des gilets oranges, les deux activistes ont jeté de la purée sur le tableau, avant de prendre la même pose que ceux qui en avaient fait de même avec de la soupe à la tomate le 14 octobre sur les " Tournesols " à la National Gallery de Londres: à genoux, dos à l’oeuvre, une main collée au mur.

"Est-ce qu’il faut lancer de la purée sur un tableau pour que vous écoutiez ? Ce tableau ne vaudra plus rien si nous devons nous battre pour trouver de quoi manger", a lancé l’un des deux activistes. Les deux jeunes gens ont été interpellés par la police.

Le tableau était protégé par une vitre, a précisé le musée, ajoutant que, selon les experts, il n’avait subi aucun dommage. " Les Meules " sera à nouveau visible à partir de mercredi.

Le 14 octobre, deux militantes écologistes du mouvement Just Stop Oil avaient jeté de la soupe à la tomate sur le chef d’oeuvre de Van Gogh les " Tournesols " à la National Gallery de Londres, qui n’avait subi aucun dommage, à part quelques " dégâts mineurs " sur le cadre.

Sur le même sujet
Plus d'actualité