Le président chinois Xi Jinping obtient un troisième mandat historique à la tête du Parti communiste

Ce troisième mandat présidentiel est inédit en Chine.

Jinping obtient un troisième mandat
Xi Jinping © Belga Image

Le président chinois Xi Jinping a obtenu dimanche un troisième mandat à la tête de la Chine, selon l’agence officielle, à l’issue d’un congrès qui lui a permis de renforcer son pouvoir sur le Parti communiste chinois. Il a été reconduit pour cinq ans comme secrétaire général du parti.

Pour se maintenir au pouvoir, Xi Jinping avait ainsi fait supprimer de la Constitution en 2018 la limite de deux mandats. Âgé de 69 ans, il peut donc en théorie présider à vie la République populaire.

 Ses alliés au Comité permanent

Li Qiang, chef du parti à Shanghai, Ding Xuexiang, secrétaire particulier de Xi Jinping et Li Xi, chef du parti dans la province du Guangdong (sud) font partie des nouveaux membres de ce comité, selon les images diffusées à la télévision d’État depuis le Palais du peuple à Pékin.

Lors d’une allocution devant la presse, le dirigeant a assuré dimanche que " la Chine ne peut pas se développer sans le monde, et le monde a aussi besoin de la Chine ", saluant les " deux miracles " réalisés dans le pays: " un développement économique rapide et une stabilité sociale sur le long terme" .

A lire aussi : 10 choses à savoir sur Xi Jinping, président chinois en route pour un troisième mandat

En une décennie à la tête du pays et après avoir balayé toute contestation, Xi Jinping a réussi le pari de faire de la Chine la deuxième économie mondiale, dotée d’une des armées les plus puissantes au monde. L’homme fort de Pékin a été désigné pour un troisième mandat de cinq ans par un comité central largement remanié du parti communiste chinois (PCC), avec le renouvellement de 65% des membres du comité central selon des calculs de l’AFP.

Le comité central compte 205 personnes, dont seulement 11 femmes et désigne les 25 membres du Bureau politique, l’instance de décision du PCC, ainsi que son Comité permanent. Ce dernier, tout-puissant et sorte de parlement interne au parti, compte sept membres actuellement et détient la réalité du pouvoir en Chine.

Pour la première fois en 25 ans, aucune femme ne siège au sein du Bureau politique du PCC. Le 20e congrès du parti s’est refermé samedi après une semaine de délibérations à huis clos. Xi Jinping devrait être officiellement confirmé à la présidence du pays en mars 2023. Il a également été reconduit à la tête de l’armée chinoise.

Aucune femme au Bureau politique  

Le Bureau politique, instance de décision du Parti communiste chinois (PCC), ne compte aucune femme pour la première fois en 25 ans, selon sa nouvelle composition dévoilée dimanche.

Sun Chunlan, l’unique femme qui faisait partie de ce groupe de 25 personnes, a pris sa retraite et aucun des nouveaux membres n’est une femme. Le nouveau Bureau politique compte cette fois 24 membres.

Samedi, la nouvelle composition du Comité central, sorte de parlement du parti avec 205 membres, avait montré la présence de seulement 11 femmes. " Les femmes continuent d’être fortement sous-représentées au sommet de la politique chinoise ", note dimanche la lettre d’information spécialisée Neican China.

Elle remarque que le pourcentage de femmes au nouveau Comité central a ainsi reculé de 5,4% à 4,9%. Les femmes représentent pourtant 48,8% de la population chinoise et 29,4% des membres du Parti communiste, souligne la publication. Le remaniement des instances dirigeantes chinoises – dont l’octroi d’un troisième mandat à Xi Jinping à la tête du parti – survient à l’issue du 20e congrès de l’organisation, qui s’est conclu samedi après une semaine de délibérations à huis clos.

Sur le même sujet
Plus d'actualité