USA: les républicains accusent Google de "discrimination politique" et de récolte de données biométriques

Dans deux actions en justice, les républicains ont tiré à boulet rouge sur Google accusée de discriminer leur parti et de contrevenir à la loi.

Bâtiment de Google en Californie
Vue le 16 mai 2022 du building BV100 du Bay View Campus, un des bâtiments de Google à Moutain View (Californie) où réside son siège social ©BelgaImage

Le parti républicain a intenté une action devant la justice américaine contre Google, accusant le géant d’internet d’avoir directement classé ses courriels dans le dossier "indésirables" de ses boîtes mail. Selon les conservateurs, l’entreprise technologique a ainsi freiné le parti dans sa levée de fonds, à deux semaines des élections de mi-mandat. Une "discrimination politique", d’après la plainte enregistrée. Cette semaine, le Texas, dirigé par les républicains, a également déposé une plainte contre Google. Selon l’État conservateur, celui-ci aurait pris les données biométriques des utilisateurs sans autorisation.

Les géants de la tech nient les accusations des républicains

La direction du Old Party affirme que les courriels républicains atterrissent généralement bien dans les boîtes mails de ses affiliés. Sauf à la fin de ce mois où ils ont été directement redirigés vers les "spams", un dossier rarement lu par les usagers, alors que les élections parlementaires de mi-mandat ont lieu le 8 novembre. "Historiquement, la fin du mois constitue une période faste pour la collecte de dons du parti", relève la plainte traitée par un tribunal fédéral à Sacramento, en Californie. Selon les républicains, le problème se pose depuis une dizaine de mois et les tentatives de le résoudre avec Google n’ont pas porté leurs fruits.

Le parti exige à présent un dédommagement et une ordonnance du tribunal proposant une solution à l’"infraction" de Google. "Comme nous l’avons dit et répété, nous ne filtrons aucun courriel sur la base de critères politiques", a pour sa part réagi José Castañeda, porte-parole chez Google. "Le filtre anti-spam de Gmail reflète les habitudes des usagers" du service de messagerie électronique, a-t-il souligné. Les républicains affirment depuis longtemps que les géants de la tech censurent leurs idées, ce que les entreprises visées nient.

À lire: Google Maps lance en Belgique des itinéraires pour économiser du carburant

En parallèle, le procureur général du Texas, le républicain Ken Paxton, s’en est pris frontalement au géant de l’informatique. "La collecte aveugle par Google des informations personnelles des Texans, y compris des informations très sensibles comme les identifiants biométriques, ne sera pas tolérée", dit-il. "Je continuerai à combattre Big Tech pour assurer la confidentialité et la sécurité de tous les Texans". La plainte texane parle notamment de récolte illégale d’identifiants vocaux et faciaux.

Sur le même sujet
Plus d'actualité