Ukraine: le Premier ministre craint un "tsunami migratoire"

Le gouvernement ukrainien redoute une vague migratoire provoquée par la «catastrophe humanitaire planifiée» par Moscou.

Aide humanitaire à Zaporijjia
Un enfant attendant sa mère qui reçoit de l’aide humanitaire à Zaporijjia, le 9 septembre 2022 ©BelgaImage

De nouvelles frappes russes ont visé samedi des infrastructures énergétiques dans l’ouest de l’Ukraine, a annoncé l’opérateur Ukrenergo, tandis que des responsables ont fait état de coupures de courant dans plusieurs régions du pays. Une situation devenue si critique que le Premier ministre ukrainien craint un "nouveau tsunami migratoire".

La crainte d’un hiver dans le froid

Les forces russes "ont procédé à une nouvelle attaque avec des missiles sur des installations énergétiques des principaux réseaux dans les régions occidentales de l’Ukraine", a relaté Ukrenergo sur les réseaux sociaux. Des restrictions d’énergie sont "appliquées de force" dans plusieurs régions, dont la capitale Kiev et sa région, a précisé l’opérateur, promettant que ses spécialistes "prennent toutes les mesures pour rétablir la fourniture d’électricité dès que possible dans les régions actuellement privées d’électricité". Parallèlement, les Ukrainiens ont déjà volontairement réduit leur consommation d’électricité de 5% à 20% en moyenne certains jours et dans certaines régions, a précisé à l’AFP le patron d’Ukrenergo, Volodymyr Kudrytsky, dans une déclaration écrite. "Nous sommes reconnaissants envers les personnes qui ont réduit la consommation chez elles comme envers les entreprises qui font de même", a-t-il ajouté.

À lire: " Chaos électrique ": la nouvelle stratégie russe en Ukraine pour gagner la bataille de l’hiver

Des responsables dans tout le pays avaient auparavant fait état de coupures d’électricité après de nouvelles frappes. Dans l’ouest de l’Ukraine, l’électricité et l’eau étaient coupées dans certaines zones de la région de Volhynie, selon son gouverneur. La ville de Khmelnytski était privée de courant et les autorités municipales ont appelé les habitants à se préparer à des coupures d’eau. Dans la région de Rivné, également dans l’ouest, le gouverneur Vitali Koval a indiqué que des attaques avaient visé dans la matinée l’"infrastructure énergétique" de la région, endommageant des sous-stations d’électricité. Des coupures de courant ont également été signalées dans la région d’Odessa (sud-ouest) après "deux frappes de missiles sur l’infrastructure énergétique" de la région, a déclaré son gouverneur, Maxim Martchenko. Le gouverneur de la région de Kirovohrad (centre) a pour sa part demandé aux entreprises locales et aux habitants de réduire leur consommation d’électricité après les frappes sur d’"importantes" infrastructures énergétiques.

"S’il n’y a plus de courant, d’électricité et d’eau en Ukraine, cela peut déclencher un nouveau tsunami migratoire", a mis en garde le Premier ministre ukrainien Denys Chmygal dans un entretien au journal dominical allemand Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung. Il a accusé Moscou de vouloir "plonger l’Ukraine dans une catastrophe humanitaire planifiée" en lui offrant "un hiver froid, au cours duquel les gens pourraient littéralement mourir gelés".

Sur le même sujet
Plus d'actualité