45 bébés morts: un scandale secoue les hôpitaux anglais

Entre 2009 et 2020, 45 décès de nourrissons auraient pu être évités selon un rapport qui choque le pays.

Maternité anglaise
©Belga

Des mauvais traitements dans des hôpitaux du sud-est de l’Angleterre ont conduit au décès de 45 bébés en dix ans, a conclu un rapport " choquant " publié mercredi, un nouveau scandale reflétant l’ampleur des défaillances dans les maternité britanniques.

"Des morts, des blessures et autres préjudices auraient pu se conclure différemment si les soins avaient été donnés suivant les standards acceptés au niveau national", a déclaré l’auteur de ce rapport, le docteur Bill Kirkup lors d’une conférence de presse.

Il a étudié 202 cas, des bébés nés entre 2009 et 2020 dans deux grandes maternités de l’est du Kent, dans le sud-est de l’Angleterre. Quarante-cinq décès auraient pu être évités, sur un total de 65 morts, conclut le rapport.

Bill Kirkup a raconté avoir entendu des récits " poignants " de famille, qualifiant les conclusions de son enquête de " choquantes ". Il y a eu "des manquements au professionnalisme, à la compassion et à la gentillesse", a-t-il critiqué. " Des femmes n’étaient pas écoutées ".

"A au moins huit reprises sur une période de dix ans, les responsables des hôpitaux ont reçu ce qui aurait dû être des signaux inévitables indiquant qu’il y avait de graves problèmes", a-t-il raconté. "Ils auraient pu arranger les choses. La première fois, c’était en 2010. Mais ils ne l’ont pas fait. Dans chaque cas, ils ont trouvé un moyen de nier qu’il y avait des problèmes", a condamné Bill Kirkup.

Plus de 200 décès en 20 ans

En mars, un précédent rapport concernant lui des maternités dans l’ouest de l’Angleterre avait déjà poussé le gouvernement à s’excuser. Il concluait que les décès de plus de 200 bébés en vingt ans, conséquence d’un refus obstiné des césariennes et d’une absence de soins adéquats, auraient pu être évités. Donna Ockenden, qui a mené cette enquête, a été chargée en mai de mener une autre étude dans la région de Notthingham dans le centre de l’Angleterre, après des plaintes de plusieurs familles.

En 2015, un autre rapport, sur des maternités du nord de l’Angleterre avait conclu qu’une série de défaillances avait conduit à la mort de onze bébés et une mère, des décès qui là encore auraient pu être évités.

Bill Kirkup était également l’auteur de ce rapport en 2015. "Quand j’ai fait ce rapport (…) en 2015, je n’imaginais pas un instant que je serais de retour sept ans plus tard" pour parler du même sujet, a-t-il dit sur la BBC. "Cela ne peut pas continuer. (…) Nous ne pouvons pas simplement faire comme si c’était la dernière fois que cela arrivait".

Sur le même sujet
Plus d'actualité