Manifestations en Iran : au moins 23 mineurs ont été tués, dénonce Amnesty International

L'organisation de défense des droits de l'Homme Amnesty International dénonce le meurtre d'au moins 23 mineurs en Iran dans un rapport publié vendredi.

Au moins 23 mineurs tués lors des manifestations en Iran
Mahsa Amini © Belga Image

Au moins 23 mineurs âgés de 11 à 17 ans sont morts en septembre au cours des manifestations organisées en Iran à la suite de la mort de Mahsa Amini, 22 ans.

Parmi eux figuraient 20 garçons âgés de 11 à 17 ans et trois filles âgées de 16 à 17 ans. Les forces de sécurité ont battu à mort quatre victimes, dont les trois filles, affirme l’ONG. La plupart des garçons ont été tués par des balles tirées par les forces de sécurité, selon le rapport.

Le mouvement de protestation en Iran avait débuté le 16 septembre après la mort de l’Irano-kurde Mahsa Amini à l’hôpital. Elle avait été arrêtée trois jours plus tôt pour ne pas avoir respecté les codes vestimentaires stricts en vigueur dans la République islamique par rapport au port du voile. Amnesty International a pu recenser un total de 144 personnes mortes lors des manifestations entre le 19 septembre et le 3 octobre, mais estime que le bilan réel est plus lourd.

Les 23 mineurs représentent 16% du nombre total de morts.  L’organisation de défense des droits de l’Homme critique la gestion de la crise par le Conseil des droits de l’homme des Nations unies et demande la tenue d’une " session spéciale rapide " de cet organe et des " procédures d’enquête indépendantes sur l’Iran ".  Amnesty dénonce également l’impunité en Iran. " Les responsables doivent être poursuivis ", peut-on lire dans l’appel de l’ONG.

Sur le même sujet
Plus d'actualité