Face à l’inflation Joe Biden n’hésite pas à…surpayer ses tacos

Le président américain doit annoncer des mesures pour le pouvoir d'achat mais on ne s'attendait pas à ça.

Joe Biden achetant des tacos
©Belga

Le président américain Joe Biden a payé jeudi près de quatre fois le prix nécessaire pour ses tacos lors d’une visite à Los Angeles, en signe de solidarité avec les Américains durement touchés par l’inflation, trois semaines avant les élections de mi-mandat. Tout sourire, le locataire de la Maison Blanche a expliqué au serveur que le surplus devrait être utilisé pour payer le repas du prochain client.

L’employé de la chaîne souhaitait initialement réduire l’addition du président de 50% pour le récompenser de sa mission de " service public ". Pour deux quesadillas et six tacos commandés par M. Biden et quelques élus californiens, il réclamait seulement 16,45 dollars.

Au lieu d’accepter ce geste commercial, le président démocrate, qui est handicapé par la forte hausse des prix aux Etats-Unis et pourrait perdre sa majorité au Congrès lors des élections de mi-mandat, lui a tendu des billets pour un total de 60 dollars. Une largesse consentie quelques heures à peine après la publication des nouveaux chiffres de l’inflation, qui ont confirmé la perte de pouvoir d’achat des Américains.

Tournée électorale

Les prix ont augmenté de 8,2% en septembre sur un an, selon l’indice CPI – qui fait référence -, publié jeudi par le département du Travail. Sur un mois, l’inflation accélère de nouveau avec +0,4% entre août et septembre, contre +0,1% entre juillet et août. M. Biden a annoncé jeudi après-midi qu’il prendrait " la semaine prochaine " des décisions sur le prix de l’essence, qui reste " trop élevé ".

Le président est actuellement en tournée dans plusieurs Etats de l’Ouest américain pour soutenir les élus démocrates avant les élections de mi-mandat.

À lire aussi: Joe Biden a-t-il toute sa tête?

Sur le même sujet
Plus d'actualité