Une potentielle indépendance de l’Écosse ?

La Cour suprême britannique examinera dès mardi la poursuite du processus d'indépendance de l'Écosse vis-à-vis de la Grande-Bretagne.

Indépendance de l'écosse ?
La première ministre écossaise, Nicola Sturgeon © Belga Image

À Londres, les juges devront statuer sur la compétence du parlement écossais à organiser un référendum sans le consentement du gouvernement central britannique. L’audience devrait durer deux jours mais le verdict pourrait prendre plusieurs semaines.

L’action judiciaire a été initiée suite à la demande du gouvernement régional d’Édimbourg. Si les juges reconnaissent la compétence du parlement écossais dans ce domaine, cela représenterait un coup de pouce pour le camp indépendantiste. Dans le cas contraire, la Première ministre écossaise Nicola Sturgeon compte faire des prochaines élections britanniques un référendum de facto.

La cheffe du gouvernement écossais a annoncé un nouveau référendum sur l’indépendance le 19 octobre 2023, en attendant la décision de la Cour. S’il était jusqu’ici supposé que le gouvernement central à Londres donnerait l’aval a un tel référendum, l’ancien premier ministre Boris Johnson s’y était toutefois farouchement opposé et l’actuelle première ministre, Liz Truss, ne s’est pas encore exprimée à ce sujet.

En 2014, lors d’un premier référendum, une majorité d’Écossais avait voté pour le maintien de leur pays dans la Grande-Bretagne. Mais le Brexit a radicalement changé la donne selon Mme Sturgeon qui souhaite faire revenir une Écosse indépendante dans l’Union européenne.

Lundi à Aberdeen s’est tenu le dernier congrès du Scottish National Party (SNP), parti de la Première ministre écossaise au cours duquel elle a tenu des propos durs à l’égard du gouvernement central. Mme Sturgeon a accusé celui-ci de " nier la démocratie écossaise ". Selon elle, l’indépendance n’est pas une solution miracle, mais elle peut aider l’économie à faire un grand pas en avant.

La Première ministre écossaise souhaite libérer 20 milliards de livres (22,7 milliards d’euros, NDLR) pour construire une " nouvelle Écosse " en mettant l’accent sur des investissements respectueux de l’environnement, dans les bâtiments durables et les énergies renouvelables. Mme Sturgeon a par ailleurs déclaré que l’indépendance écossaise créera " un partenariat entre égaux " et que " les nations du Royaume-Uni et de l’Irlande sont des nations amies qui feront toujours partie d’une même famille "

Sur le même sujet
Plus d'actualité