Comment va réagir la Russie après l’explosion sur le pont de Crimée?

Le président russe Vladimir Poutine a accusé dimanche les services secrets ukrainiens d'être à l'origine de la puissante explosion qui a endommagé la veille le pont de Crimée, qu'il a qualifiée «d'acte terroriste» contre cette infrastructure clé.

Vladimir Poutine, le 9 octobre
Vladimir Poutine, le 9 octobre @BELGAIMAGE

"Une réunion du président avec les membres permanents du Conseil de sécurité est prévue demain", a indiqué le porte-parole de M. Poutine, Dmitri Peskov. Si le président russe tient régulièrement de telles rencontres, celle-ci interviendra deux jours après l’explosion ayant endommagé le pont de Crimée, une infrastructure clé.

"Les auteurs, les exécutants et les commanditaires sont les services secrets ukrainiens", a déclaré M. Poutine lors d’une réunion avec le chef du Comité d’enquête russe, selon une vidéo diffusée par le Kremlin. "Il ne fait aucun doute qu’il s’agit d’un acte terroriste visant à détruire une infrastructure civile russe d’importance critique", a ajouté M. Poutine.

Infrastructure stratégique

Une puissante explosion, provoquée selon les autorités russes par un camion piégé, a endommagé samedi matin le pont de Crimée, une voie routière et ferroviaire reliant la Russie à cette péninsule annexée en 2014. La Russie s’était gardée jusque là d’accuser Kiev de cette attaque qui a fait trois morts, et l’Ukraine n’a pas revendiqué de responsabilité, ses responsables multipliant en revanche les commentaires moqueurs ou ironiques.

"C’est un acte terroriste préparé par les services secrets ukrainiens. Le but était de détruire une grande infrastructure civile très importante pour la Russie", a abondé dimanche le chef du Comité d’enquête russe, Alexandre Bastrykine, lors de sa rencontre avec M. Poutine.

Les autorités russes ont imputé l’explosion à un camion piégé. Selon M. Bastrykine, ce camion est passé par la Bulgarie, la Géorgie, l’Arménie, la région russe d’Ossétie du Nord puis celle de Krasnodar pour arriver sur le pont de Crimée. Selon lui, des "personnes ayant participé à l’organisation du déplacement de ce camion" ont été identifiés par les enquêteurs russes.

Le pont de Crimée, construit à grands frais et inauguré en 2018 par Vladimir Poutine, sert également au transport logistique pour les troupes russes combattant en Ukraine. Les autorités ukrainiennes avaient menacé à plusieurs reprises de le viser.

Kiev frappée?

Par ailleurs, trois fortes explosions ont été entendues lundi matin dans le centre de Kiev, la capitale de l’Ukraine, ont constaté des journalistes de l’AFP. Les explosions ont eu lieu vers 08H15 heure locale (07H15 HB). Les sirènes d’alerte aérienne avaient retenti plusieurs dizaines de minutes avant les détonations.

Plusieurs gros panaches de fumée noire étaient visibles à plusieurs endroits de la ville sur des vidéos postées sur les réseaux sociaux.  Un journaliste de l’AFP a vu de nombreuses ambulances dans le centre-ville se diriger vers les lieux des explosions. La dernière frappe sur Kiev avait eu lieu le 26 juin.

Sur le même sujet
Plus d'actualité