" Apocalypse ", la déclaration choc de Biden sur la guerre en Ukraine

Selon le président américain Joe Biden, les menaces nucléaires de son homologue russe Vladimir Poutine sont à prendre très au sérieux.

Biden apocalypse
© Belga Image

Pour lui, Poutine ne " plaisante pas " quand il brandit " la possibilité " d’un usage d’armes nucléaires tactiques ou d’armes biologiques ou chimiques ".

C’est lors d’une soirée de levée de fond hier soir que Biden s’est prononcé sur la gravité de la situation. Pour lui, la Russie fait courir au monde entier le risque d’une " apocalypse " en cas d’usage d’armes nucléaires. " Nous n’avons pas été confrontés à la perspective d’une apocalypse depuis Kennedy et la crise des missiles cubains" en 1962, a déclaré le chef de l’État américain.

Des menaces de plus en plus crédibles 

Au vu de la situation actuelle, les menaces du président russe semblent de moins en moins creuses. Vladimir Poutine est de plus en plus acculé. Déjà son armée essuie de cuisants revers dans la contre-offensive ukrainienne. Ensuite son annonce de mobilisation partielle a causé un mouvement de fuite au sein même de la Russie où les citoyens quittent le pays pour éviter la conscription. Et enfin, ses dernières prises de paroles où il affirme que l’Occident " veut détruire " la Russie et qu’il est " prêt à utiliser tous les moyens " disponibles pour protéger ses territoires en affirmant que " ce n’est pas du bluff ". Tout indique que le président russe perd pied. On parle même d’un tournant dans cette guerre. 

Il n’en demeure que selon les experts, Poutine ne parlerait pas d’arme nucléaire stratégique (des armes plus grosses, lancées à plus grande portée, au pouvoir destructeur énorme) mais plutôt d’arme nucléaire tactique. Plus précise et à la puissance limitée, ces armes peuvent malgré tout infliger des dommages considérables, dans un rayon de destruction plus petit que celui de leur grande soeur stratégique.

Je ne pense pas qu’on puisse facilement (utiliser) une arme nucléaire tactique sans finir par provoquer l’apocalypse ", a pourtant soulevé le président Biden." Il (Poutine) ne plaisante pas quand il parle d’un usage potentiel d’armes nucléaires tactiques ou d’armes biologiques ou chimiques, car son armée, on pourrait le dire, est très peu performante ", a encore jugé le président américain.

Envisager une porte de sortie 

Tout l’enjeu actuel est donc de trouver la porte de sortie de Poutine. Avant que, trop acculé, il puisse commettre l’irréparable. C’est du moins l’un des objectifs que semble poursuivre le président Joe Biden." Nous essayons de comprendre quelle est la porte de sortie de Poutine ", a-t-il confié. " Comment peut-il s’en sortir ? Comment peut-il se positionner de façon à ni perdre la face, ni perdre une portion significative de son pouvoir en Russie ? "

Et c’est peut-être la réponse à l’une de ses questions qui pourrait permettre d’éviter la catastrophe et, comme en 1962 lors de la crise des missiles de Cuba, laisser la porte ouverte à une désescalade du conflit et des tensions.

Sur le même sujet
Plus d'actualité