Brésil : pourquoi ce n’est pas encore gagné pour Lula face au monstre Bolsonaro

Le premier tour des élections brésiliennes a livré un premier résultat. On attendait un tapis rouge, c’est un mouchoir de poche.

Lula président du Brésil à l'issue du second tour?
© BelgaImage

Jair Bolsonaro

Carrière
Militaire de profession, il arrête sa carrière au grade de capitaine en 1989 en raison d’un conflit avec sa hiérarchie. Il devient député en 1991 et est constamment réélu jusqu’en 2019. Longtemps, il fut considéré comme une figure politique isolée en raison de ses positions d’extrême droite, sexistes, homophobes et racistes.

Programme
Élu au second tour avec 55 % des voix, il devient président le 1er janvier 2019. Il met en place un gouvernement comprenant des militaires, des nostalgiques de la dictature, des évangéliques et des climatosceptiques. Le programme est libéral conservateur: capitalisme, nationalisme, autoritarisme et fondamentalisme religieux.

Bilan
Sa première mesure est d’augmenter le salaire minimum. Il s’attaque ensuite à réformer l’enseignement, souhaitant davantage d’écoles civiques militaires. Sa présidence sera marquée par la gestion douteuse de la pandémie de Covid et la forte augmentation de la déforestation de l’Amazonie.

Second tour
À l’issue d’une campagne marquée par la violence, les fake news et sa visite à Londres, pour les funérailles d’Elizabeth II, qu’il transforme en meeting politique, il obtient un score de 43,2 %. Un score supérieur aux prévisions et qui lui permet d’entrevoir une possible réélection le 30 octobre prochain.

un partisan de Bolsonaro pour sa réélection à la tête du Brésil

© BelgaImage

Luiz Inácio Lula da Silva

Parcours
Ouvrier métallurgiste de profession, il participe à la fondation du Parti des travailleurs (PT), mouvement d’inspiration socialiste dont il est le président de 1980 à 1994. Surnommé “Lula”, variation de Luiz, il intègre officiellement ce surnom à son nom de famille en 1982. Il est élu puis investi président du Brésil en 2003.

Présidences
Il met en place des programmes sociaux et améliore sensiblement la situation économique du pays. Après avoir été réélu en 2006, il ne peut se représenter pour un troisième mandat consécutif et voit sa cheffe de cabinet, Dilma Rousseff, lui succéder en 2011.

Polémique
Il est accusé d’être intervenu pour l’attribution de contrats à l’entreprise pétrolière Petrobras. En juillet 2017, le juge Sergio Moro le condamne à neuf ans de prison. Il passera plus d’un an en prison. En 2021, ses condamnations sont annulées. L’enquête visant Lula est désormais considérée comme le plus grand scandale judiciaire de l’histoire du Brésil. Le Juge Moro était devenu de 2019 à 2020 le ministre de la Justice de Jair Bolsonaro.

Pas gagné
Certains sondages prédisaient la victoire de Lula au 1er tour. Celui-ci, 76 ans, a, donc, relativement déçu, obtenant 48,4 % des suffrages. Cependant, les réserves de voix disponibles (7 %, l’abstention est faible, le vote est obligatoire) sont situées à gauche et au centre. Une victoire est probable, mais pas certaine.

Sur le même sujet
Plus d'actualité